Sélection Sciences Sociales

  • Tueurs de l'occulte Nouv.

    Depuis la fin des années 1960, les crimes à caractère occulte connaissent une progression foudroyante. À tel point que des corps policiers ont mis sur pied des unités d'élite spécialisée; en effet, la vision intime du monde de ces meurtriers est souvent peuplée de démons, de vampires et de goules. Ici, nous ne parlons plus de meurtres ou de modus operandi, mais de rituels et de sacrifices. Mais qui sont ces «tueurs de l'occulte»? Par quelle «logique» tordue en viennent-ils à croire qu'ils sont les messagers de quelque divinité? Qu'ils doivent tuer au nom d'un gourou ou de Satan? C'est ce que l'auteur tente d'expliquer dans ces pages bouleversantes.

    En sa qualité de journaliste spécialisé dans le domaine, Christian Page a bénéficié d'un accès privilégié aux archives judiciaires. Il a donc parcouru le monde afin de documenter les meurtres les plus insolites, est retourné sur les scènes de crime et a rencontré une foule de témoins, policiers, avocats, procureurs et juges. Il présente ici 13 histoires parmi les plus étranges et dérangeantes et les reconstitue avec minutie en suivant, pas à pas, l'évolution perturbante de ces «tueurs de l'occulte»: leur passé trouble, leurs croyances déformées et leurs crimes monstrueux. Ce livre se lit comme 13 nouvelles policières, sauf qu'ici tout est vrai. Même les noms n'ont pas été changés.

  • Le cout de la virilite. ce que la france economiserait si les hommes se comportaient comme les femm Nouv.

  • Herstory ; histoire(s) des feminismes Nouv.

    Savez-vous que le mot « féminisme » est issu du vocabulaire médical ? Que l'on doit l'un des discours les plus importants de l'histoire des femmes à une esclave afro-américaine qui ne savait pas lire ? Que les femmes n'ont jamais brûlé leur soutien-gorge dans les années 1970 ? Que Wonder Woman a été créée par un homme polyamoureux adepte de bondage, qui souhaitait faire de la propagande féministe ?

    Concepts, théorie, mèmes, figures marquantes, petites et grandes histoires, références indispensables... De A comme Adelphité à W comme Womanism, Herstory vous propose une plongée passionnante dans l'histoire des féminismes.

  • Les maîtres à représenter Nouv.

    Coluche, Renaud, Mc Solaar, l'Abbé Pierre, Patrick Bruel, Bernard-Henri Lévy, Harlem Désir, Mgr Gaillot, Hélène, Tapie, Ophélie Winter... Qu'existe-t-il de commun entre tous ces personnages ? Pas grand-chose, a priori, si ce n'est leur omniprésence dans l'univers médiatique. Pourquoi et comment ces nouveaux "héros" revêtent-ils désormais une telle valeur d'exemplarité ? Ce livre, résolument, démythifie la vedette, dissipe l'illusion lyrique qui entoure la star, pour mettre à jour les coulisses idéologiques de notre modernité culturelle. À l'heure du clip et du spot, nos idéologies dominantes se déclinent en image, en son, en émotion. Les maîtres à représenter ont, désormais, remplacé les maîtres à penser.

  • Les maîtres à représenter Nouv.

    Coluche, Renaud, Mc Solaar, l'Abbé Pierre, Patrick Bruel, Bernard-Henri Lévy, Harlem Désir, Mgr Gaillot, Hélène, Tapie, Ophélie Winter... Qu'existe-t-il de commun entre tous ces personnages ? Pas grand-chose, a priori, si ce n'est leur omniprésence dans l'univers médiatique. Pourquoi et comment ces nouveaux "héros" revêtent-ils désormais une telle valeur d'exemplarité ? Ce livre, résolument, démythifie la vedette, dissipe l'illusion lyrique qui entoure la star, pour mettre à jour les coulisses idéologiques de notre modernité culturelle. À l'heure du clip et du spot, nos idéologies dominantes se déclinent en image, en son, en émotion. Les maîtres à représenter ont, désormais, remplacé les maîtres à penser.

  • Penser le metier par la formation Nouv.

    Cet ouvrage propose des contributions d'auteur·e·s de différents pays francophones et présente une belle diversité d'univers professionnels examinés à partir d'études et de recherches empiriques.À la lecture de cet ouvrage, on développe une meilleure compréhension des liens entre trois pôles: l'évolution des métiers; le processus de professionnalisation et de développement des compétences; les conditions de parcours de formation professionnelle tenant compte des évolutions et des besoins des professionnels, comme des structures qui les emploient.Les chapitres de cet ouvrage consacrent ainsi une place importante aux questions de méthodes pour analyser l'emploi, les métiers et le monde du travail. On y identifie de manière critique les évolutions des besoins de formation et des enjeux de la professionnalisation ainsi que certains référentiels de compétences et dispositifs de formation.Cette publication interroge les notions de « professionnalisation », de « métier », de « travail », de « référentiel », de « savoir », de « compétence », de « curriculum » et de « dispositif de formation ». Ces notions repères sont confrontées aux évolutions socioprofessionnelles, au coeur des champs de l'éducation comme de la formation.De lecture fluide, l'ensemble des chapitres dessine un continuum partant des dynamiques socioprofessionnelles jusqu'à la conception et la mise en place des conditions de formations, comme du développement des compétences. Dès lors, l'objet central de cet ouvrage est de montrer que l'ingénierie de formation, l'ingénierie des compétences, ainsi que celle des parcours individuels doivent pouvoir s'appuyer sur un ensemble de méthodes et de références cohérentes à toutes les étapes de l'intervention... et non sur une succession de jugements désaccordés quant à la manière de les penser, voire de les traiter.

  • Mépris de classe ; l'exercer, le ressentir, y faire face Nouv.

    La notion de "mépris de classe" est souvent utilisée désigner la disqualification politique ou sociale que subissent certaines fractions de classes dominées : "sans-dents", "salariées illettrées", "fainéants", syndicalistes "voyous"... Au-delà de la dénonciation morale de l'ethnocentrisme de classe du dominant, la sociologie a-t-elle quelque chose à en dire ? A distance du moralisme, le pari de cet ouvrage consiste à évaluer la notion, sur la base d'enquêtes minutieuses.
    Cet ouvrage met en évidence l'ampleur et la variété des formes d'expression contemporaines du mépris de classe, en fonction du contexte considéré et des fractions de classes en présence. C'est bien souvent le monde du travail qui lui donne sens, lorsque des frontières établies sont remises en question et qu'il faut réaffirmer une hiérarchie. De façon générale, c'est lorsqu'un dominant se sent en danger qu'il rompt, par le mépris de classe, avec l'euphémisation usuelle de l'ordre des choses.

  • Revue espaces et sociétés N.180-181 ; 50 ans d'espaces et (de) sociétés Nouv.

    Fondée en 1970 par H. Lefebvre et A. Kopp, la revue Espaces et sociétés fête cette année ses 50 ans. À cette occasion, ce numéro revient sur l'histoire de la revue, sur son programme, centré sur l'analyse critique des rapports entre espaces et sociétés, et interroge sa réception dans le milieu académique et les milieux de la pratique, en France et à l'étranger. Il conjugue des entretiens avec des membres du comité de rédaction et des praticiens, des articles sur le couple espaces et sociétés, sur la posture critique dans les sciences sociales, sur la réception de la revue dans les pays anglophones et au Brésil, et des restitutions de tables rondes sur deux thématiques : « Espaces et classes sociales » et « Les pratiques économiques informelles ».

  • Journal des anthropologues, n  162-163/2020. villes, cultures et enga gements Nouv.

    La culture, mot polysémique et plastique, s'impose désormais comme un outil des politiques urbaines globalisées. Ces dernières ambitionnent de contribuer à la compétitivité des villes, quitte à exclure les populations défavorisées et à légitimer cette exclusion en ayant recours au registre consensuel de l'art et de la culture. Dans ce processus, il est possible de se demander de quelle manière l'urbain est modifié par sa « mise en culture », et inversement, en quoi la culture est façonnée par son devenir urbain. Dans ce dossier, les interrogations portent surtout sur les acteurs et les conséquences de ces dynamiques: dans quelle mesure les politiques urbaines et culturelles, et les projets qui en découlent, agissent-ils sur les pratiques et les représentations de celles et ceux qui conçoivent les villes mais aussi de celles et ceux qui les habitent au quotidien? Comment les différents groupes qui constituent la ville, et en particulier les artistes et les acteurs culturels, répondent-ils ou participent-ils à ces projets? Quels sont leurs degrés d'engagement, d'opposition ou de compromis par rapport à des projets qui aspirent à changer l'image des villes?

  • La défaite des femmes Nouv.

    Vous avez dit « libérées » ? Libres de leurs choix, libres de leurs corps ? Allons, ouvrons les yeux : il règne aujourd'hui un conformisme pervers qui encourage de nouveau la soumission des femmes. Lolitas incitées par la culture adolescente à se transformer en femmes-objets toujours disponibles; jeunes filles piégées par l'industrie du sexe qui fait désormais commerce du spectacle de leur humiliation ; femmes effacées, voilées, violées, vendues, mutilées, pour mieux être utilisées en privé par leurs propriétaires...
    Ici au nom de la modernité, là au nom de la tradition, le mâle dominateur reprend partout du poil de la bête. Pornographes et puritains poursuivent la même obsession millénaire, héritage de notre condition mammifère : le contrôle du corps des femmes. Non, celles-ci ne sont pas si libres qu'on le dit. Non, le féminisme n'est pas dépassé. Serions-nous en train d'assister, en silence, dans la complaisance, à la défaite des femmes ? Mais alors, ce serait aussi la nôtre, celle des hommes, celle de tous ceux qui chérissent le désir et la liberté d'aimer.

    1 autre édition :

  • Le luxe de l'independance - reflexions sur le monde du livre Nouv.

  • Venir apres - nos parents etaient deportes Nouv.

  • La deferlante n 1 - naitre - ou commence le genre ? Nouv.

  • Le gout du féminisme Nouv.

    On ne devient pas féministe : on naît femme, et le combat commence. Contre les agressions, contre les interdits édictés par les religions, contre les inégalités du monde de l'entreprise et de l'espace politique... Des pionnières du féminisme jusqu'aux courageuses Femen actuelles, des femmes (et des hommes !) se sont toujours battus. Et le combat ne cessera que lorsque justice sera rendue... Que les femmes, que toutes les femmes rient, pleurent, jouissent et vivent : c'est seulement ainsi, libérés des chaînes qu'ils ont eux-mêmes forgées que les hommes aussi vivront. Car le féminisme est un humanisme, incarné par les voix de Christine de Pisan, Doris Lessing, Anne Sylvestre, Benoîte Groult, Gisèle Halimi, Annie Ernaux, Virginie Despentes, Gabrielle Suchon, Flora Tristan, Qasim Amin, Simone de Beauvoir, Olympe de Gouges, Louise Michel, Monique Wittig, Simone Veil, Grisélidis Réal, Angela Davis, et bien d'autres...

  • Je suis une sur deux Nouv.

    « Je vais me permettre de te tutoyer, tu ne m'en veux pas? On ne se connaît pas, c'est vrai. Mais vu ce qu'il vient de t'arriver, je crois qu'on a quelques points communs. (...) Alors on va faire un truc, si tu veux bien: je t'écris maintenant, et toi, tu me lis quand tu veux. D'accord? Moi, j'ai des choses à te dire. Toi, sens-toi libre d'en faire ce que tu veux. D'ailleurs, c'est peut-être par là que je devrais commencer: sens-toi libre de tout, tout le temps, et surtout de refuser. Ton «non» est un droit élémentaire. Au-delà de respectable, il est inaliénable. Même si on vient de te le piétiner. Alors, par exemple, tu peux dire: «Non, Giulia, je ne te lirai pas, pas tout de suite, et peut-être même jamais.» Mais je vais juste poser ça là. »

    1 autre édition :

  • Comment bien vivre la fin de ce monde ; les points de vue éclairants de 15 personnalités Nouv.

    Ce livre s'apparente à une quête. A la faveur d'une recherche exploratoire sur le monde tel qu'il sera en 2060, l'auteur, Marc Welinski, est progressivement gagné par une profonde angoisse. Les thèses des collapsologues, qui annoncent un effondrement de notre civilisation, le plongent dans un grand désarroi. De nombreuses questions l'assaillent. Comment ferons-nous pour vivre dans un monde qui comptera bientôt 10 milliards d'habitants ? Sur une terre dont la température aura augmenté de 5° et qui comptera 2 milliards de réfugiés climatiques ? Avec quelles armes lutteront-nous contre des vagues épidémiques de plus en plus fréquentes ? Comment ferons-nous face, dans un nombre croissant de pays, à la pénurie alimentaire et aux difficultés grandissantes d'accès à l'eau potable ? Que restera-t-il de notre qualité de vie dans monde où la nature sauvage aura entièrement disparu ?...
    Afin de ne pas rester seul avec son questionnement et ses angoisses, qui sont celles de beaucoup d'entre nous, l'auteur a demandé à quinze éminentes personnalités intellectuelles et scientifiques de nous confier leur vision de l'avenir, leurs peurs, mais aussi leurs espoirs, et de nous donner leurs secrets personnels pour bien vivre dans ce monde incertain et menaçant. Dans ce livre conçu comme un enchaînement de dialogues vifs et intimes, la diversité des approches et des points de vue nous apporte une vision passionnante de l'avenir. Et de nombreuses raisons de penser que le futur n'est pas si sombre qu'il y parait...

    Sophie Péters, psychothérapeute, animatrice médias.
    Franck Ferrand, historien, animateur médias.
    Anne Dambricourt-Malassé, paléoanthropologue.
    Étienne Klein, physicien, philosophe des sciences.
    Marc Halévy, physicien, philosophe, écrivain.
    Alain Minc, économiste, conseiller politique, essayiste.
    Isaac Getz, enseignant, conférencier, spécialiste de management.
    Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste, écrivain.
    Frédéric Taddeï, journaliste, animateur médias.
    Marc Luyckx Ghisi, ancien haut fonctionnaire, écrivain, théologien.
    Françoise Russo-Marie, médecin, biologiste.
    Annick de Souzenelle, écrivaine, théologienne.
    Michel Maffesoli, sociologue, écrivain.
    Philippe Guillemant, physicien, chercheur.

  • De quoi se moque-t-on ? satire et liberté d'expression Nouv.

    Qu'elle provienne du Canard enchaîné, des Guignols de l'info ou de Dieudonné, la satire frappe et scandalise. Elle bouscule les normes sociales et dérange le politique en usant d'armes singulières?: le comique, l'exagération et la caricature. Distincte du simple pamphlet, elle est d'abord un genre littéraire et artistique dans lequel le satiriste oppose ses valeurs morales à une réalité qu'il juge absurde.
    Les attentats contre Charlie Hebdo de 2015, les polémiques à répétition au sujet de dessins de presse et de certains registres humoristiques révèlent que la satire se situe sur une ligne de crête?: dénonçant les travers de la société ou le ridicule de certains comportements, elle est souvent accusée de mépriser les plus faibles et de tourner en dérision les choses les plus sacrées. En réunissant historiens, juristes, philosophes, politistes, sociologues et linguistes, cet ouvrage offre un large regard sur la pratique satirique, sur les contraintes qui l'entourent et les conditions qui la rendent possible, notamment les contours de la liberté d'expression. Il examine la façon dont la satire se construit entre conventions artistiques et règles juridiques, comment elle a évolué dans ses formes, ses contenus et ses stratégies depuis le XIXe?siècle jusqu'à ses usages politiques récents, en particulier pendant les élections présidentielles de 2017.
    Alors qu'elle doit désormais jouer avec un nouvel «?esprit de censure?», la satire montre qu'elle est depuis bien longtemps l'art périlleux de choisir ses cibles.

    Avec les contributions de Marc Angenot, Paul Aron, Laurent Bihl, Marlène Coulomb-Gully, Laurence Danguy, Philippe Darriulat, Marie Duret-Pujol, Guillaume Grignard, Pierre-Emmanuel Guigo, Guy Haarscher, Olivier Ihl, Dominique Lagorgette, Jacques Le Rider, Nelly Quemener, Denis Saint-Amand, Carole Talon-Hugon, Léa Tilkens, Dominique Tricaud et David Vrydaghs.

  • Vers le cyber-monde ; humain et numérique en interaction Nouv.

    Depuis la révolution industrielle, les dispositifs permettant aux humains de communiquer à distance ou de commander aux machines ont connu des développements considérables. Avec l'avènement de l'informatique, ils ont été radicalement transformés. Les équipements modernes sont désormais commandés via des écrans tactiles, à l'aide de la voix ou même de gestes. Internet, réseaux sociaux, réalité virtuelle, robots et objets connectés, tels sont les constituants du cyber-monde. Les dispositifs d'interaction établissent des passerelles entre le monde réel avec ses objets tangibles et le monde virtuel avec ses représentations abstraites.
    Le présent ouvrage expose comment les chercheurs répondent aux défis posés par la coexistence de ces deux mondes. Comment simplifier les interactions entre les objets et les humains?? Comment les rendre plus intuitives et plus ergonomiques?? Comment mesurer leur acceptabilité dans la société?? Quelles formes nouvelles pour l'immersion dans le cyber-monde?? Pour quels objectifs et quelles utilités??
    Ces nouvelles avancées ne manquent pas de poser des questions éthiques cruciales. La captation de données personnelles, la reconnaissance faciale, l'analyse des émotions, la commande mentale et les prédictions des comportements humains sont de nature à nous troubler et à faire craindre une emprise de la machine sur l'humain. La recherche produit des objets qui, il y a peu de temps encore, relevaient de la science-fiction. Elle doit aussi contribuer à les rendre éthiques dans leur comportement et leur utilisation pour le bénéfice de l'humanité.

  • Jane, un meurtre ; une partie rouge Nouv.

    Avec l'audace qui la caractérise, Maggie Nelson raconte l'histoire d'un fantôme familial, Jane, sa tante, morte assassinée en 1969, alors étudiante en droit à l'université du Michigan.
    À travers une série de collages de poèmes, sources documentaires, fragments du journal intime de sa tante, brèves dans des journaux et enquête sur les traces de la disparue, Maggie Nelson explore la nature de ce fait divers, le dernier en date d'une macabre série d'assassinats perpétrés dans la région. Dans cette grande oeuvre écrite sous forme de long poème, l'autrice éclaire l'ombre portée sur son passé, et interroge ces fantômes qui peuplent nos vies et que l'on tait. Elle crée une forme hybride et poétique qui impose une réalité brutale au silence pesant, la juge, la confronte et la fait plier par l'écriture. L'ouvrage présent réunit deux livres de Maggie Nelson dans un volume tête-bêche. Jane, un meurtre, enquête poétique sur la disparue. Une partie rouge, au verso, démarre à l'instant où la police annonce l'arrestation d'un suspect et la tenue d'un procès.
    Cet ensemble que l'on pourrait nommer «Le livre de Jane» est un document littéraire unique sur un féminicide et sur la violence à l'oeuvre dans nos sociétés.

  • éloge de l'ennui ; une brève histoire de nous Nouv.

    Depuis Bouddha, Évagre le Pontique et tant de philosophes, beaucoup de chercheurs sur l'ennui ont tenté d'utiliser ce curieux état d'âme, d'en tirer la substantifique moelle et même de le sublimer.
    Confinement et couvre-feu, notre époque est fertile en événements qui nous forcent à réfléchir aux vertus et inconvénients de l'inaction forcée et de l'ennui qui en découle.
    On peut certes chercher à y échapper à coup de séries télévisées, achats compulsifs, tchats, et autres jeux vidéo mais on peut aussi trouver des moyens d'en faire un allié.
    Le débat à propos des liens entre ennui, paresse, mélancolie, tristesse, trouble bipolaire et créativité reste toujours d'actualité entre la position latine pro-farniente et la position anglo-saxonne pro-activité.
    L'ennui qui n'existe que chez l'animal domestique et l'homme sédentaire peut s'avérer délétère, comme en EHPAD, en prison, à l'école, au travail ; il peut aussi devenir un moteur d'invention comme l'a magistralement montré Newton alors qu'il était confiné pour cause de peste et qu'une pomme est tombée à ses pieds.
    Avec ce livre, l'ennui n'est pas si ennuyant que ça !

  • Les incomprises Nouv.

    Marilyn Monroe, Lady Diana, Françoise Giroud, Amy Winehouse, Niki de Saint Phalle, Adèle Hugo, Emily Dickinson... Les incomprises sont de partout, de toujours. Elles ont le goût du rêve, de l'impossible, de l'absolu.
    Solitaires, courageuses, elles fréquentent en exploratrices l'indicible, la folie, la mort. Les mots qu'elles rapportent de ces régions dangereuses nous rappellent que la vie est une lutte et l'intimité, un trésor. Soeurs de solitude, elles forment ensemble, à travers le temps, la famille secrète des incomprises.
    Dans ce livre, chaque chapitre est consacré à une incomprise et nous permet de nous approcher d'elle, de la découvrir dans des comportements loufoques ou tragiques, de l'apercevoir forte et fragile. Et, bien sûr, d'entendre sa voix. Le lecteur est convié à un voyage intérieur, qui mêle un portrait de l'incomprise à une plongée dans ses écrits intimes.

  • Nathalie le Mel ; une communarde bretonne, révolutionnaire et féministe Nouv.

  • Les digitales Nouv.

    85 % des métiers de 2030 n'existent pas encore. Et ils seront digitaux. Nouveaux besoins, nouveaux outils, tout est à inventer: un potentiel qui fait rêver et une formidable opportunité pour tous et pour toutes ! Car les femmes - le saviez-vous ? - ont été pionnières dans le domaine de l'informatique. Venez découvrir les possibilités illimitées de ces métiers grâce aux témoignages de celles qui les ont choisis et qui les aiment, et grâce aux dessins irrésistibles de drôlerie de Fabienne Legrand.

  • Jouir Nouv.

    Libérée, la sexualité des femmes d'aujourd'hui ? On serait tenté de croire que oui. Pourtant, plus de 50 % d'entre elles se disent insatisfaites. Si tant de femmes ordinaires sont concernées, peut-être qu'elles n'ont rien d'anormal et que ce n'est pas à la pharmacie qu'il faut aller chercher la solution. Le remède dont elles ont besoin est plus certainement culturel, et passe par une réorientation de notre approche androcentrée du sexe et du plaisir.
    Tour à tour reportage, essai et recueil de réflexions à la première personne, cet ouvrage enquête sur les dernières découvertes scientifiques ayant trait à l'orgasme féminin. Une aventure aux confins de la jouissance, à lire d'urgence.

empty