Andrea Bellini

  • Cet ouvrage est le résultat d'un travail de recherche historiographique mené pour revivre les temps forts du Centre d'Art Contemporain Genève depuis sa création en 1974 à nos jours. Articulé en deux sections, le livre retrace, à travers près de 500 pages richement illustrées, l'histoire singulière, les coups d'éclats et les moments de grâce de la première Kunsthalle de Suisse romande.

    La première partie, un essai approfondi de François Bovier et Adeena May, revient sur les grandes périodes de l'institution, alors que la seconde partie nous livre une histoire plus personnelle de la vie de l'institution, qui se compose d'une série d'entretiens passionnants menés par Andrea Bellini, directeur actuel du Centre avec les directrices et directeurs qui l'ont précédés mais aussi de grandes figures artistiques qui ont partagé une relation très forte avec le Centre, à l'image de Silvie Defraoui, John Armleder ou encore Olivier Mosset.
    Enfin, une chronologie exhaustive des expositions et événements culturels révèle la diversité et la grande qualité des projets développés par le Centre depuis ses débuts. Cet ouvrage montre combien l'histoire particulière du Centre fait écho à la grande histoire de l'Art depuis les années 1970.

    Avec Vito Acconci, Francis Alÿs, Laurie Anderson, Carl Andre, Nobuyoshi Araki, John M Armleder, Art Orienté Objet, Richard Artschwager, Ed Atkins, John Baldessari, Stephan Balkenhol, Matthew Barney, Yto Barrada, Robert Barry, Francis Baudevin, Vanessa Beecroft, Lynda Benglis, Joseph Beuys, Mel Bochner, Alighiero Boetti, Christian Boltanski, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Louise Bourgeois, Martin Boyce, George Brecht, Candice Breitz, Olaf Breuning, Genesis P-Orridge, Marcel Broodthaers, Stefan Brüggemann, Angela Bulloch, Erik Bullot, Luis Buñuel, Chris Burden, Daniel Buren, Victor Burgin, Balthasar Burkhard, Williams S. Burroughs, Jean-Marc Bustamante, John Cage, Sophie Calle, Valentin Carron, Luciano Castelli, Maurizio Cattelan, Charlemagne Palestine, Marc Camille Chaimowicz, Jerome Charyn, Henri Chopin, Francesco Clemente, Claude Closky, Tony Conrad, Tony Cragg, Martin Creed, Enzo Cucchi, Chris Cunningham, Roberto Cuoghi, Haroldo de Campos, Richard Deacon, Philippe Decrauzat, Peter Downsbrough, Wang Du, Marcel Duchamp, Marlene Dumas, Latifa Echakhch, Tracey Emin, Brian Eno, Valie Export, Fischli & Weiss, Sylvie Fleury, Lucio Fontana, Peter Friedl, Ryan Gander, Dora Garcia, Vidya Gastaldon, General Idea, Isa Genzken, Jochen Gerz, HR Giger, Gilbert & George, Philip Glass, Jean-Luc Godard, Nan Goldin, Felix Gonzalez-Torres, Douglas Gordon, Dan Graham, Rodney Graham, Renée Green, Giorgio Griffa, Fabrice Gygi, Hans Haacke, Jens Haaning, Mona Hatoum, Raphael Hefti, Louise Hervé & Chloé Maillet, Dick Higgins, Thomas Hirschhorn, Damien Hirst, Jenny Holzer, David Hominal, Roni Horn, Alfredo Jaar, Derek Jarman, Nam June Paik, Anish Kapoor, Alex Katz, On Kawara, Mike Kelley, William Kentridge, Anselm Kiefer, Karen Kilimnik, Scott King, Martin Kippenberger, Joachim Koester, Rem Koolhaas, Jeff Koons, Joseph Kosuth, Jannis Kounellis, Elke Krystufek, David Lamelas, Sigalit Landau, Bertrand Lavier, Louise Lawler, Ange Leccia, Sherrie Levine, Mark Lewis, Sol LeWitt, Glenn Ligon, Sarah Lucas, Alvin Lucier, John Lurie, Urs Lüthi, Piero Manzoni, Robert Mapplethorpe, Christian Marclay, Gordon Matta-Clark, Paul McCarthy, Mario Merz, Annette Messager, Monolake, Malcom Morley, Robert Morris, Olivier Mosset, Gianni Motti, Jean-Luc Moulène, Matt Mullican, Maurizio Nannucci, Bruce Nauman, Max Neuhaus, Oscar Niemeyer, Cady Noland, Richard Nonas, Amy O'Neil, Claes Oldenburg, Luigi Ontani, Gabriel Orozco, Auguste Orts, Jean Otth, Tony Oursler, Martin Parr, Giuseppe Penone, Mai-Thu Perret, Raymond Pettibon, Michelangelo Pistoletto, Sigmar Polke, Richard Prince, Laure Prouvost, Yvonne Rainer, Man Ray, Tobias Rehberger, Delphine Reist, Gerhard Richter, Terry Riley, Pipilotti Rist, Ugo Rondinone, Martha Rosler, Dieter Roth, Sterling Ruby, Thomas Ruff, Ed Ruscha, Sarkis, Scanner, Zineb Sedira, Yann Serandour, Andres Serrano, Shirana Shahbazi, Cindy Sherman, Roman Signer, Kiki Smith, Josh Smith, Robert Smithson, Michael Snow, Beat Streuli, Wolfgang Tillmans, Jean Tinguely, Rirkrit Tiravanija, Niele Torini, Rosemarie Trockel, Tatiana Trouvé, Richard Tuttle, Francesco Vezzoli, Gisèle Vienne, Bill Viola, Kelley Walker, Jeff Wall, Lawrence Weiner, Andro Wekua, Franz West, Christopher Wool, Iannis Xenakis, Heimo Zobernig...

  • Première monographie majeure dédiée à Steven Claydon, constituée d'une documentation iconographique, de textes traitant de sa pratique pluridisciplinaire et d'une chronologie complète couvrant les vingt années de carrière du sculpteur et musicien britannique.

    Publié suite à l'exposition « Analogues, Methods, Monsters, Machines » au Centre d'Art Contemporain Genève, du 18 septembre au 22 novembre 2015.

    Figure emblématique de l'art contemporain anglo-saxon, Steven Claydon (né en 1969 à Londres, où il vit et travaille) dresse au travers de son travail la carte d'un territoire insolite et déterminé par la culture, dans lequel les objets existent. Faisant appel à tout un éventail de médias, dont la sculpture, l'installation, la vidéo, la peinture et la performance, le travail de Steven Claydon s'intéresse aux diverses manières dont les objets oscillent entre matière brute et signifiant opérant dans le champ social. Intégrant des esthétiques et des techniques divergentes - de la fabrication high-tech à l'artisanat traditionnel - Claydon déconstruit les catégories et les taxonomies enracinées, par lesquelles se transmet habituellement l'information et s'effectue la récupération du capital culturel.

  • Première monographie de Gianni Piacentino, artiste autodidacte parmi les plus singuliers de la seconde moitié du XXe siècle, protagoniste de la première période de l'Arte Povera, précurseur du minimalisme en Italie, auteur d'une oeuvre inclassable dont le vocabulaire original explore les limites et la complexité des rapports entre art et design industriel.

  • Un panorama du travail du cinéaste d'avant-garde américain, considéré comme l'un des maîtres du cinéma expérimental : une chronologie complète des travaux et de la vie d'Ernie Gehr, des contributions d'Andrea Bellini, Ken Eisenstein et John Hanhardt, ainsi que « Bon Voyage », un essai visuel réalisé spécialement pour cet ouvrage par l'artiste.
    Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Centre d'Art Contemporain Genève de janvier à avril 2015.

  • « Scrivere Disegnando n'est pas, dans le sens strict du terme, une exposition sur l'écriture, mais plutôt une exposition sur son ombre, sur une idée d'écriture qui abandonne sa fonction de communication pour s'aventurer sur le chemin de l'illisible et de l'indicible. Notre recherche entend explorer cette tension intrinsèque à la graphie qui oscille entre l'écriture, dans sa dimension proprement sémantique, et la terra incognita de la simple arabesque, de l'automatisme, du signe répété et du gribouillage. » - Andrea Bellini.

  • Artiste de l'Afrique du Sud post-apartheid, Robin Rhode crée des dessins, vidéos et performances inspirées de la rue et du street-art. Pour ce catalogue qui accompagne l'exposition de la galerie italienne Tucci Russo, l'accent est mis sur l'influence que l'arte povera des années 60 a eue sur son oeuvre. Parlant des tensions politiques et sociales de son pays, il utilise l'espace urbain et dessine sur le bitume pour créer des mondes imaginaires.

  • Anglais Morestalgia

    ,

    • Nero
    • 1 Novembre 2020

    Monographie / livre d'artiste.
    Le néologisme « morestalgia », inventé par Riccardo Benassi, réfléchit à l'évolution de la notion de nostalgie post-internet, en explorant la mémoire et les affects, les migrations et le mal du pays, la phénoménologie et la conception des interfaces ou encore l'histoire et la futurologie. Selon l'artiste, la « morestalgie » peut être définie comme une « nostalgie augmentée ». Il s'agit d'une mélancolie spécifique ; l'affliction qu'elle provoque peut être assimilée à une forme de désir, un sentiment de manque compris comme une perte. Les êtres humains morestalgiques souhaitent vivre une expérience qu'ils imaginaient plausible mais, au lieu de la faire émaner de leur passé, ils la remplacent par une navigation immersive sur le web. L'artiste soulève plusieurs questions : comment les réseaux sociaux et les communautés en ligne ont-ils contribué à unifier et normaliser des passés subjectifs ? L'empathie numérique peut-elle devenir un outil pour remodeler l'avenir plutôt que pour créer une alliance autour d'un passé théoriquement collectif ? En d'autres termes, comment transformer un sentiment subjectif d'appartenance en un avenir collectif ?

empty