C Odier

  • Dans la crise écologique que nous traversons, la dimension politique est à la fois un problème et une solution. Un problème : nos idées et nos institutions ne sont pas à la mesure des défis actuels. Une solution : ni la morale ni la technique ne nous sauveront seules, faute d'une transformation des façons d'agir en commun pour les affaires communes.
    Ce livre entend contribuer au renouvellement de la politique écologique, en montrant que nous ne partons pas de rien. Et c'est tant mieux : nous disposons d'un patrimoine théorique et pratique qui, depuis l'Antiquité, n'a cessé de chercher les voies d'un « bien commun » et d'un « pouvoir de tous ». Le républicanisme et le socialisme démocratiques, en particulier, ont exploré les moyens d'articuler les exigences de liberté, d'égalité et de solidarité. Il est urgent de les actualiser, tant il est clair que la question écologique est aussi une question sociale et démocratique, et que les inégalités sont un facteur décisif de blocage de toute mutation.
    Ces idéaux d'émancipation prennent une portée inédite, à l'heure où l'horizon de la responsabilité s'étend dans l'espace et dans le temps, et où l'on réapprend que le monde commun n'est pas constitué que d'humains. La cité écologique que défend l'auteur implique de refonder la vie démocratique et l'économie dans cette perspective élargie.

  • « J'avais trente ans quand j'ai rencontré mon maître cachemirien, la yogini Lalita Devi. Il m'a fallu vingt ans pour me résoudre à communiquer la première partie de ses enseignements dans mon livre Tantra, la dimension sacrée de l'érotisme. Ce livre a eu un retentissement inattendu, traduit en 15 langues, il a permis aux adeptes d'un tantra occidental ignorant des sources et cherchant la facilité sexuelle de réaliser qu'il y avait une tradition d'une profondeur inégalée qui n'avait rien à voir avec les clichés occidentaux répandus sous l'appellation «tantra».
    Aujourd'hui enfin, je peux transmettre la totalité des précieux enseignements de Lalita Devi. »

  • Depuis la fin du XXe siècle, des signaux d'alarme écologiques ne cessent de retentir : réchauffement climatique toujours plus incontrôlable, destruction exponentielle et dramatique de la biodiversité, déforestations accélérées, pollutions diverses, « plastification » des mers, etc. Pourtant, les défenseurs de la cause écologique peinent à véritablement convaincre l'ensemble de la société ainsi que les décideurs économiques et politiques de la nécessité d'un changement urgent de modèle. Pourquoi les forces politiques, de droite mais aussi de gauche, n'ont-elles pas su ou voulu prendre en charge le défi écologique ?
    C'est à cette question que s'intéresse ce livre de Serge Audier, qui offre une ample fresque inédite sur les racines philosophiques, idéologiques et politiques de la crise actuelle. Au croisement de l'histoire et de la philosophie, cette généalogie intellectuelle examine les logiques doctrinales et politiques qui, depuis près de deux siècles, ont présidé aux prises de position et aux programmes en matière environnementale, à leurs réussites comme à leurs nombreux échecs. L'auteur montre notamment pourquoi, dans de nombreuses régions du monde, la logique socio-économique, politique et culturelle dominante est allée dans le sens d'un modèle productiviste qui a provoqué une destruction accélérée et sans précédent du milieu naturel.
    Parallèlement, il soulève la question des « possibles » non aboutis ou non réalisés, et invite à (re)découvrir des voies alternatives - entre anarchisme et socialisme - qui ont cherché à articuler critique sociale et critique écologique du capitalisme, dans l'horizon d'une « cité écologique » à venir.

  • Spécialiste du bouddhisme et du tantrisme, Daniel ODIER a écrit de nombreux essais et a enseigné les spiritualités extrême-orientales à l'université de Californie.

    Atteindre l'extase et goûter aux délices de l'érotisme tantrique. Cette quête de l'amour absolu, où spiritualité et sexualité sont intimement liées, lève le voile sur une des plus anciennes sagesses de l'humanité : le Tantra. À travers le récit de son expérience personnelle, Daniel Odier livre une réflexion qui va bien au-delà de la simple recherche du plaisir, pour créer une véritable communion à deux. Un livre troublant et sensuel.

  • Le vijnânabhaïrava tantra, écrit au début de notre ère dans l'école shivaïte du cachemire, présente la " quintessence de tous les tantras ".
    Il se situe d'emblée sur le plan de la réalité absolue et touche aux racines les plus profondes de l'esprit. ce " tantra de la connaissance suprême " qui permet de " regarder brahman les yeux ouverts ", est probablement la somme la plus extraordinaire des moyens yoguiques jamais réunie. il expose un yoga qui utilise le spectre intégral des pensées, des émotions et des sensations comme voie mystique.
    Ce texte universel, source vive d'une des écoles majeures de la mystique indienne, est traduit et commenté par daniel odier, spécialiste du tantrisme shivaïte dont il donne aussi dans ce volume une présentation éclairante. ce yoga de l'action dans le monde des sens fait découvrir au yogin une liberté sans bornes et lui fait voir le divin comme son propre soi libéré de toute limitation conceptuelle, de tout dogme, de toute croyance.

  • Alors que monte la prise de conscience du péril environnemental, les obstacles à une véritable mutation écologique des sociétés contemporaines restent massifs et les modèles alternatifs peinent à s'imposer. Les traditions intellectuelles de la gauche semblent souvent impuissantes à apporter des réponses. Pire, n'ont-elles pas contribué, par leur culte des « forces productives », à l'impasse actuelle ?
    La généalogie intellectuelle proposée par Serge Audier revient sur des évidences trompeuses, notamment celle qui voudrait que les mouvements émancipateurs n'aient abordé que très tardivement les enjeux écologiques. On redécouvre certes peu à peu des voix minoritaires qui, de Henry D. Thoreau à William Morris, avaient manifesté très tôt un souci inédit de la nature. Mais en les érigeant en héros solitaires, on contribue à occulter une nébuleuse beaucoup plus large et méconnue qui, entre socialisme et anarchisme, a esquissé les traits d'une « société écologique ». L'objectif de ce livre est d'exhumer et de reconstituer une pensée sociale de la nature et de l'émancipation, construite aux marges du « grand récit » socialiste et républicain.
    De fait, cette tendance dissidente a été ignorée, marginalisée, voire combattue par les courants hégémoniques, qui ont souvent vu dans l'écologie un conservatisme traditionaliste ou un romantisme réactionnaire... Si les « ennemis » de la « société écologique » se trouvent bien entendu du côté des forces du capitalisme, il serait faux et dangereux d'oublier qu'ils font aussi partie de l'histoire même de la gauche et du socialisme dans ses orientations majoritaires, encore prégnantes.

  • Ceci est une histoire absolument véridique : moi, Jo Scribouilla, j'ai vu de mes propres yeux des lettres sortir d'un encrier ! Certaines ont jailli complètement isolées, d'autres s'aidaient et se tenaient par la main pour former des mots. Elles se sont enfuies, et je les ai suivies.
    J'ai dessiné ces scènes extraordinaires, mais, pas toutes. J'ai besoin de ton aide pour compléter les images et les textes.
    Deviens à ton tour auteur-illustrateur !
    Il manque ici beaucoup de choses que ce livre devienne NOTRE livre ; à toi de le terminer.
    Il manque tout d'abord des couleurs. Alors prends crayons et feutres et colorie les mots, en utilisant les couleurs et les graphismes qui expriment le mieux les situations décrites.
    Ensuite, il reste de la place pour que tu complètes le texte et les dessins.
    Ecris et dessine pour donner ta vision des choses, en t'appuyant sur les explications que tu trouveras dans le cahier d'activités.
    Il s'agit ici d'anti-coloriages pacifi ques, philosophiques, éthiques et utopiques.
    La petite histoire racontée ici permet de mettre des mots sur des émotions, des ressentis et des valeurs, pour en discuter, pour chercher comment vivre ensemble de façon harmonieuse.
    Compléter ce livre, c'est donc dessiner de façon ludique et créative, mais c'est également s'exprimer, écrire et réfl échir dans le cadre de petits ateliers philo.

  • Daniel ODIER, spécialiste du bouddhisme et du tantrisme, a écrit de nombreux essais et a enseigné les spiritualités extrême-orientale à l'université de Californie.

    Mener une quête spirituelle en considérant l'être humain comme une entité non séparée du monde, accéder aux sommets de la vie mystique en laissant émerger la conscience à travers les désirs et les passions, c'est ce que propose le tantrisme shivaïte.
    Daniel Odier répond ici clairement aux questions que chacun se pose sur le corps, le désir, la sensorialité, la passion. Il dévoile la subtilité des rituels secrets condamnés par les puritains en les exposant à la lumière de son expérience et des textes fondamentaux qui les décrivent.

  • Aujourd'hui s'ouvre une période propice à faire mémoire des émotions vécues, mais aussi à discerner la place de la dimension spirituelle dans le prendre soin en temps de pandémie.
    Plus qu'un bilan, c'est l'occasion de nommer tout ce que cette crise révèle de réactions humaines, de fonctionnement des institutions sanitaires et du système de santé lui-même.
    C'est le moment d'examiner si et comment le Spiritual Care a été vécu et formulé dans ces temps particuliers.

  • Depuis les années 1980, l'idée républicaine occupe une position centrale dans le débat public. Ce livre propose une analyse historique et conceptuelle qui devrait permettre d'en clari er le sens. Le républicanisme est aujourd'hui au centre de nouvelles interrogations. Quelles réponses peut-il apporter aux problèmes qu'a rontent les sociétés actuelles au plan civique et social ? Doit-il se transformer dans le contexte de la globalisation et de la montée du multiculturalisme ? Peutil ouvrir des pistes pour démocratiser les démocraties libérales ? À partir d'un examen des principales théories politiques contemporaines, l'ouvrage confronte les positions en présence sur le sens et l'avenir de l'idée républiine.

  • À la fois pamphlet spirituel qui dénonce les aveuglements spirituels actuels et enseignement ultime du Tantra et du Chan, ce livre incandescent met fin à l'illusion des rapports de soumission.
    Daniel Odier replace la quête spirituelle dans son principe absolu d'identité entre les êtres, il secoue le couple maître / élève en le situant dans une créativité réciproque indispensable à la compréhension et à la réalisation. La perte de cette vision communicative de la relation est en effet la cause de toutes les désillusions, de toutes les tromperies, de tous les abus.
    Ce livre parfois violent, est saturé d'un amour véritable pour les chercheurs qui refusent une spiritualité de l'illusion. Il expose une voie merveilleuse et iconoclaste, simple et cosmique, gardée jusqu'alors secrète, ou le corps retrouve sa place absolue, sa sagesse organique innée.
    - Un livre fort et dérangeant et revigorant.
    - Un succès au Relié où il est devenu un classique.
    - Une remise en cause intelligente et brillante de la société spirituelle.

  • Créer c'est bon pour le moral !
    Oui, créer, c'est bon pour le moral, bon pour la santé !
    Créer apporte une joie profonde, mais beaucoup de personnes ne savent pas comment se lancer dans l'aventure. Ce livre a pour objectif de vous y aider : même si vous ne savez « ni dessiner ni peindre » vous trouverez ici des idées pour vous aider à franchir le pas, vous aider à exprimer, à inventer, à créer.

    Mais c'est peut-être l'inverse ; peut-être vous maîtrisez des techniques de peinture, mais vous n'arrivez pas à lâcher prise pour créer. Peut-être vous vous enlisez dans les répétitions et les stéréotypes et vous ressentez le besoin d'une bouffée d'oxygène pour vous autoriser le plaisir de jouer. Alors ce livre peut vous amener à expérimenter des situations inhabituelles, à explorer des pistes nouvelles.
    Au carrefour de l'enseignement artistique et du développement personnel, ce livre s'inscrit dans la continuité du premier ouvrage d'Évelyne Odier Se construire par les arts plastiques, qui était plus théorique. Elle présente ici une multitude d'exercices, qui sont autant d'outils, ludiques ou porteurs d'émotions multiples, pour mettre en pratique et prolonger la réflexion déjà développée.
    Ce livre s'adresse aux amateurs qui s'essaient aux arts plastiques, mais aussi aux professionnels qui trouveront là de nombreuses pistes pour enrichir leur pratique, qu'ils soient passeurs culturels, éducateurs, thérapeutes ou soignants.

  • Le Réseau Santé, Soins et Spiritualités, RESSPIR veut promouvoir au sein de nos sociétés et cultures : la compréhension, la reconnaissance et l'intégration de la spiritualité dans les milieux de la santé.
    La place de l'accompagnement spirituel en milieu de santé a considérablement changé dans les 40 dernières années. C'est dans un contexte de sécularisation des institutions de soins et de la société, de prise en compte de la personne dans toutes ses dimensions par les soins que l'auteure de ce livre retrace quatre décennies d'activité en aumônerie en milieu hospitalier. Durant ces années, elle n'a eu de cesse d'approfondir, de développer et de rechercher la juste place de l'aumônerie en institution de santé. Cette quête permanente est explicitée dans l'ouvrage, chronologiquement, au travers de quatre modèles. Sans se priver et parce qu'elle y est fondamentalement attachée, Cosette Odier interroge la présence des églises dans ledit milieu ainsi que les professionnel·les du système de santé.

  • Le droit rural devient progressivement le droit des activités agricoles et de l'espace rural, grâce à une grande capacité d'adaptation aux problèmes de l'heure : crise des marchés, adéquation aux besoins de l'industrie et de la distribution, satisfaction des consommateurs et sécurité alimentaire, modernisation des entreprises, défense de l'environnement et développement durable.
    Etudiants et praticiens, habitants de l'espace rural, trouveront dans cet ouvrage l'essentiel des réponses aux questions posées par le monde qui les entoure.

  • Le psychologue humaniste Cari Rogers a développé l'Approche Centrée sur la Personne dès les années 1940.
    Cette pratique se focalise sur les ressources internes du "client" et sa relation privilégiée avec le thérapeute, dans laquelle écoute et présence tiennent une place majeure. En démontrant la puissance de concepts comme la compréhension empathique, le regard positif inconditionnel ou la congruence, Cari Rogers a définitivement marqué l'histoire de la psychologie.
    Geneviève Odier associe avec pertinence théorie et pratique de l'Approche Centrée sur la Personne.
    Son ouvrage s'adresse aux professionnels de la psychothérapie et de la relation d'aide. Il intéressera également les personnes en thérapie et tous ceux qui s'interrogent sur les conditions d'une vie harmonieuse. La pensée de Cari Rogers nous confronte en effet au courage de regarder profondément en nous-mêmes. Selon lui, seul celui qui se comprend vraiment peut réaliser tout son potentiel, s'épanouir et vivre en lien avec son environnement.

  • " Spectateur engagé ", analyste des tragédies et des mutations du XXe siècle, Raymond Aron a renouvelé la réflexion sur la démocratie contemporaine à travers une investigation consacrée à la philosophie de l'histoire, la sociologie des sociétés industrielles et les relations internationales.
    Sa pensée trouve son unité dans une interrogation qui réhabilite le politique, à une époque encore dominée par la croyance en la primauté de l'économique et du social. Dans cette perspective, Aron souligne le rôle du conflit et de la délibération publique dans les démocraties, en intégrant les apports de la tradition libérale et du socialisme. Ainsi ouvre-t-il la voie à un libéralisme politique très éloigné du néolibéralisme contemporain, accordant une place centrale à la participation civique et à la recherche du bien commun.

  • Pour Daniel Odier, il est temps d'aller à l'essentiel. Après une vie consacrée à la recherche spirituelle qui l'a conduit à se rapprocher des plus grands maîtres du XXe siècle, il nous expose ici la quintessence de leur enseignement. Nul besoin de nouvelles doctrines à suivre, qui nous enfermeront dans de nouvelles croyances, il faut au contraire abandonner carcans et certitudes pour entrer dans la joie pure ... c'est-à-dire explorer la vie avec passion, et retrouver la spontanéité et la liberté.

  • Des idées d'activités ludiques et créatives pour animer des ateliers d'arts plastiques, dans un cadre périscolaire ou scolaire, culturel ou éducatif. Profitez de fiches clés en main, de conseils pédagogiques et pratiques pour donner du sens à vos activités !

    Elles répondent aux préoccupations et aux goûts des enfants tout en développant de multiples compétences transversales.

    Plier, découper, colorier, peindre, tracer, mesurer, modeler, coller, manipuler... Autant d'actions qui permettent aux enfants de faire connaissance avec leur corps, de développer leur habileté, tout en stimulant leur imagination, leur capacité à créer.

    Profitez de fiches techniques accompagnées de conseils pédagogiques. Pour ne pas recopier sans comprendre, elles décrivent le « comment » en expliquant le « pourquoi », en prenant en compte la dimension psychologique et personnelle des activités d'expression plastique. Elles s'adressent à quatre tranches d'âge de 3 à 12 ans.

  • Est l'une des figures emblématiques. Au XXe siècle, Xu Yun, Nuage Vide (1839-1959), son héritier, a restauré l'immense vigueur du Chan chinois des origines, qui deviendra le Zen au Japon. Aujourd'hui encore, malgré la grande popularité du Zen, l'approche merveilleusement iconoclaste des maîtres chinois reste mal connue des pratiquants et du grand public. Découvrir la dynamique âpre, subtile, poétique et créative des ancêtres du Chan est donc la meilleure manière de redonner au bouddhisme la tonicité incroyable de l'approche chinoise magnifiquement saisie par Dôgen qui la transmit au Japon. Ce livre est donc un retour aux sources du Chan.

  • Daniel Odier nous donne ici une traduction inédite des 53 stances du Spandakârikâ ou « Chant du Frémissement », texte tantrique écrit au début du IX éme siècle par l'un des grands yogis du Shivaïsme cachemirien. Il expose une philosophie et une pratique de méditation essentielle, le Mahamudra, pratique qui rejoint par ses préceptes le ch'an chinois, le zen japonais et le dzogchen tibétain.
    Il fait souer un vent de liberté sur des théologies sclérosées et redonne à la spiritualité sa vraie place : celle de l'esprit.

  • La haine de Mai 68 est devenue un thème à la mode. Le slogan de Nicolas Sarkozy, lors de la campagne présidentielle de 2007, sur l'indispensable liquidation du legs de 68, ne doit donc pas être réduit à un propos de campagne. Il s'appuie en réalité sur un travail idéologique qui a commencé dès les lendemains des événements et qui s'est poursuivi de commémoration en commémoration, jusqu'à devenir une vulgate à la fin des années 1990.
    Faut-il voir, dans cette fièvre anti-68, une simple « rhétorique réactionnaire » ? Quelles en sont les origines ? Quarante après, Mai 68 méritait-il de tels réquisitoires ?
    Pour répondre à ces questions, ce livre reconstitue la généalogie intellectuelle de ce discours. L'auteur montre ainsi comment Mai 68 n'a cessé d'être attaqué depuis des bords politiques opposés, de la droite extrême à la gauche communiste. Il souligne aussi que ce long procès s'est accompagné de profondes mutations dans le monde intellectuel, marqué par une contre-offensive libérale et conservatrice, une réaffirmation de « l'humanisme » et un retour au mythe républicain. Il montre enfin que cette entreprise de liquidation, justifiant un retour à des positions conservatrices, s'est accomplie à partir d'interprétations erronées de Mai 68.
    La Pensée anti-68 offre ainsi, pour la première fois, une discussion d'ensemble de tout un pan de la pensée française qui a voulu tourner la page des « maîtres à penser » des années 1960.

  • Quels sont les fondements intellectuels de la solidarité républicaine en France ? D'où viennent les idéaux qui ont donné naissance à la SDN puis à l'ONU ? Pour y répondre, la redécouverte du Prix Nobel de la paix, Léon Bourgeois (1851-1925), figure politique majeure de la IIIe République, est indispensable. Inspirateur de lois sociales décisives sur les accidents du travail, l'hygiène ou les retraites, « père spirituel » de la SDN, il a théorisé la dictrine du « solidarisme » pourfonder la solidarité républicaine en conservant le meilleur du socialisme et du libéralisme.

  • Il était dans l'ordre des choses qu'après tant de batailles sur les murs verticaux, après tant de Photos d'action et de voyages, Louis Audoubert ait fini par choisir d'exprimer sa vision des lacs par le panoramique.
    La vue élargie s'accommode bien de ces espaces vides, ces non-lieux, ces reposoirs. De loin, le lac est cette épure qui tranche le chaos, de près, c'est tout un monde qui fourmille, le scintillement de l'eau sous la brise, le moutonnement de la houle, la brisure des vagues sur la grève. Depuis plus de trente ans qu'il photographie les Pyrénées, jamais Louis Audoubert ne nous avait proposé un travail aussi abouti, aussi personnel, aussi étudié.
    Comme si la lente maturation des images qu'il porte en lui depuis tant d'années avait fini par produire la peinture d'un paysage, non plus saisi sur le vif, mais au contraire mûrement composé, voulu, attendu. Oser ce portrait de l'Ossau en statue du commandeur, masse plus noire que la nuit surplombant Anayet. Inventer une autre immensité au minuscule laquet de la Brèche. Convoquer les brumes sur Aumar et Aubert, s'immerger dans l'or du soir à Colomers, laisser s'englacer le gorg Nègre, monter voir fleurir le Laurenti...
    Voilà des tableaux suspendus à rien, comme des rêves dans l'espace.

empty