Omnibus

  • Des témoignages et des documents pour comprendre la malédiction dont l'expédition Lapérouse semble avoir été victime, revivre un naufrage mythique et mesurer ses implications politiques.


    1785 : deux grands voiliers sous le commandement du comte de Lapérouse quittent les côtes de France pour un voyage d´exploration autour du monde. A leurs bords, des hommes de science et des hommes de bien, la fine fleur du XVIIIe siècle finissant. Ils ne reviendront jamais.
    Disparition d'une chaloupe chargée de vingt officiers et marins en Alaska, massacre de onze autres dans les îles Samoa, naufrage des deux navires sur les récifs d'une île corallienne, échec de l'expédition de secours... Pourquoi la malchance s´est-elle à ce point attachée au sort de M. de Lapérouse ?
    La réponse n'est pas anecdotique, car le voyage de laBoussoleet de l'Astrolabeavait une ambition qui dépassait de loin la simple connaissance géographique, comme si les deux frégates avaient été chargées par l'Histoire de transporter à travers les mers les idéaux du Siècle des Lumières - au point qu'en pleine Révolution, et jusqu'au pied de la guillotine, à la fois Louis XVI et les chefs de la Convention s'inquiétaient du sort des navigateurs.
    Un dossier de témoignages et documents pour comprendre le mystère et la malédiction, et mesurer les implications politiques d'un naufrage à nul autre pareil.


    Au sommaire, pour la première fois réunis :
    - les instructions de Louis XVI à M. de Lapérouse, véritable manifeste de l'esprit des Lumières ;
    - le journal de voyage de Lapérouse ;
    - la dernière lettre du navigateur avant sa disparition ;
    - les récits des expéditions de secours dont celui, très mouvementé, de l'aventurier Peter Dillon ;
    - le compte-rendu des fouilles sous-marine (témoignages des chercheurs de l'association Salomon) ;
    - la reconstitution du naufrage, désormais possible grâce à ces fouilles.

  • Cinéma

    Collectif

    • Omnibus
    • 12 Novembre 2020

    Ce coffret annuel réunit la onzième édition de 1001 films et la nouvelle édition de 501 réalisateurs: deux classiques du catalogue Omnibus. Le cinéphile, qu'il soit amateur ou débutant, disposera d'une somme encyclopédique complète, par le texte et l'image.

  • Maroc

    Collectif

    • Omnibus
    • 12 Avril 1996

    Il existe, selon pierre loti, pionnier parmi les écrivains voyageurs au maroc, " plusieurs manières de décrire les pays.
    Il y a d'abord les articles très sérieux : études approfondies, détails comme en peuvent fournir les gens qui ont vécu très longtemps dans les endroits dont ils parlent. puis il y a les notes rapides qui sont comme les impressions sténographiées du voyageur qui passe ". il y a enfin, aurait-il pu ajouter, les récits de fiction nés de la confrontation du rêve et de la réalité.
    Des instantanés de jadis aux romans de la quête de l'autre et de la découverte de la civilisation arabo-islamique produits par des écrivains résidents, on découvrira ici, à travers le meilleur des uns et des autres, " l'empire fortuné " du maroc, à la fois si proche et si lointain.
    Malgré ses contingences, " le voyage en courant " dont parle loti n'est dépourvu ni de beauté, ni de justesse, lorsqu'il est signé de son nom, de celui de montherlant ou des tharaud.
    Et lorsque l'approfondissement du point de vue devient possible et nécessaire, on s'aperçoit que c'est encore sur ces récits initiaux que s'appuient les approches plus récentes, intériorisant peu à peu le regard, pour finalement conduire à une vision " du dedans " - celle des écrivains maghrébins de langue française.

    Mais le voyage commence, laissons loti guider nos pas, " à travers des plaines sauvages tapissées de fleurs, à travers des déserts d'iris et d'asphodèles. au fond de ce vieux pays immobilise sous le soleil lourd, voir les grandes villes mortes de là-bas, que berce un éternel murmure de prières. ".

  • 501 acteurs

    Collectif

    • Omnibus
    • 7 Novembre 2019

    Les 501 fiches qui composent cet ouvrage présentent, par ordre chronologique, les 501 acteurs qui ont fait ou font le cinéma mondial. Chaque entrée, d'une ou plusieurs pages selon l'importance du comédien, présente son portrait, une notice biographique, un commentaire critique, une filmographie raisonnée parfois illustrée d'une scène de film.
    L'édition 2019 est entièrement remise à jour, avec l'apparition de nouvelles stars à la place d'acteurs de moindre importance. L'édition française est enrichie de fiches d'acteurs majeurs pour le cinéma de l'Hexagone, parmi lesquels Michel Simon, Jean Marais, Michel Piccoli, Bourvil, Patrick Dewaere, rédigées par Philippe Lombard, critique et historien du cinéma.

  • Survivre ; témoignages

    Collectif

    • Omnibus
    • 12 Janvier 2017

    Depuis qu'un certain Alexandre Selkirk - modèle de Robinson Crusoé - a survécu seul sur une île déserte, nombreux ont été les témoignages d'hommes et de femmes confrontés au même défi : refuser la mort et dépasser ses propres limites... Certains ont marché pendant des jours sans boire à travers le désert (Saint-Exupéry), ou des semaines à travers la forêt équatoriale (Isabelle Godin, Yossi Ghinsberg). Certains ont dû escalader des crêtes à 5 000 mètres d'altitude, parfois sans équipement (Henri Guillaumet) ou avec une jambe cassée (Joe Simpson). Certains ont accepté de se nourrir de chair humaine (Nando Parrado, Pierre Viaud), d'autres de s'amputer eux-mêmes (Aron Ralston)... Tous, au retour, se sont posés la même question : qu'est-ce qui m'a fait avancer ? Leurs témoignages ici réunis permettent de répondre à ce mystère, dont l'alchimie est faite de courage et d'imagination, mais aussi d'amour. 

  • En ce temps-là, chasser la baleine, c'était partir pour trois ou quatre années de mer à la recherche d'un géant qu'on affrontait à l'aide d'un simple harpon depuis un esquif qu'un seul coup de queue réduisait en pièces. En ce temps-là, chasser la baleine, c'était l'aventure. Une aventure que les massacres actuels sont en passe de faire oublier. C'est pourquoi ce dossier de témoignages vécus a une double valeur : somme de récits authentiques que les plus beaux romans de mer ne peuvent égaler, il est aussi un conservatoire d'histoire maritime, la plus belle façon de perpétuer le souvenir de ces hommes "au coeur de bronze' qui naviguaient 'sur des navires au coeur de chêne".

  • Le chat en cent poèmes

    Collectif

    • Omnibus
    • 21 Octobre 2010

    Autrefois, les écrivains gardaient un chat près d'eux pour empêcher que les souris ne dévorent leurs oeuvres, au sens premier du mot. Depuis, l'écran a remplacé le papier, mais le chat est resté. Pourquoi partirait-il puisque les amoureux des livres et de l'écriture l'adorent ? comme on adore une idole.
    Baudelaire, bien sûr, mais aussi Eluard, Mallarmé, La Fontaine, Colette, Queneau, Boris Vian... Leurs poèmes expriment à la fois sensualité, crainte, envie, tendresse, horreur parfois, ironie souvent. Chacun d'entre eux est une histoire en soi.
    Sans bouger de chez lui, le Chat a conquis le monde. Poètes japonais, peintres chinois et conteurs africains l'ont observé du même oeil fasciné et perplexe que nos écrivains d'Occident. Leur pinceau agile, leur langue concise conviennent bien aux lignes souples de la divinité familière. Un dessin à l'encre noyée, un haïku de deux demi-lignes... et voilà le dieu saisi ou croqué mieux qu'en une élégie de trois pages, comme prisonnier d'un filet à papillon. D'ailleurs, n'est-ce pas un sage chinois qui a trouvé le secret de son origine : « Dieu a créé le chat pour que l'homme puisse caresser le tigre. » Caressez donc le tigre ... et savourez ce don du ciel.

  • On devient normand sans s'en apercevoir... Cette constatation a été faite plus d'une fois par les écrivains en villégiature, notamment dans deux romans que sépare un siècle, l'un de Balzac et l'autre d'Antoine Blondin. Rien d'étonnant à cela puisque la Normandie vit de son ouverture - sur la mer d'un côté et sur Paris de l'autre. Ses rivières, ses plages, son bocage, ses falaises, la diversité de ses paysages et la richesse de sa terre sont ainsi devenues au fil du temps le bien de tous les Normands d'adoption autant que celui des Normands de naissance, les uns et les autres devenant pareillement jaloux de sa beauté.
    Qu'ils y soient nés comme Flaubert ou Millet, qu'ils s'y soient mariés comme Sédar Senghor, qu'ils y aient puisé l'inspiration de leurs plus belles pages, comme Proust, ou qu'ils y soient venus voler ses lumières, comme Monet, Manet, Sisley, Seurat..., les écrivains et les peintres réunis dans cet album ont mis la quintessence de leur génie au service de la Normandie - de la leur et de la nôtre.
    Cinq parties : Au fil de l'eau - Les horsains - conquêtes - D'amour et de pommes - Les trésors de la terre.

  • Gens de Bretagne t.1

    Collectif

    • Omnibus
    • 19 Avril 2012

    Découvrez Gens de Bretagne, le livre de Paul Féval. Sept histoires de Bretagne dont les héros se promènent dans le temps et dans l'espace. Des histoires d'Ouessant, de Paimpol, de Brest ou de Tréguier ; des histoires de fées, de pêcheurs et de paysannes, des histoires de mer aussi, car on n'échappe pas ici à l'obsédante présence de l'océan. Des romans à la fois très connus et oubliés, qui se répondent les uns aux autres pour former un portrait du pays breton très éloigné des clichés, né dans le coeur des hommes et des femmes qui sont le sang de sa terre.

  • Le roman du Cap Horn

    Collectif

    • Omnibus
    • 18 Avril 2013

    Par une malveillante fantaisie de la nature, au tournant des XIXe et XXe siècles -c'est-à-dire jusqu'à l'ouverture du canal de Panama et le remplacement des grands voiliers par des navires à vapeur -, les principales routes du commerce international durent emprunter les parages maritimes les plus dangereux au monde, ceux du Cap Horn.
    A la pointe du continent sud-américain, les tempêtes succèdent aux tempêtes, faisant rouler et s'effondrer des vagues hautes comme des immeubles, tandis que le froid polaire transforme mâts et voiles en blocs de glace. Depuis la ruée vers l'or californien et les débuts de l'ère industrielle, chaque jour gagné sur la traversée était devenu un enjeu financier et, malgré les conditions de navigation épouvantables, les capitaines marchands se livraient à de véritables courses. Ainsi naquit l'épopée du Cap Horn dont témoignent les romans et récits ici rassemblés.

    Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun avec un dossier illustré de 30 dessins de François Le Guern.

  • Corée

    Collectif

    • Omnibus
    • 23 Mars 2006


    " la nature coréenne, qui plonge en un passé impénétrable, semble s'offrir à l'avenir.
    " dès 1890, le diplomate hippolyte frandin décèle, au coeur du peuple coréen, une force qui sommeille et, comme étouffée, une certaine aptitude à se retourner sur son histoire, à perpétuer ses traditions pour y puiser des ressources nouvelles et évoluer vers d'autres
    horizons. a travers les récits d'une quarantaine d'auteurs d'origines et d'époques diverses, toute la corée est ici arpentée, racontée, étudiée.
    de la campagne aux villes et villages, du nord au sud, des monastères aux prisons politiques, en passant par les quartiers d'amour, les coréens sont saisis dans leur quotidien, au travail, dans la rue, aux champs. sorcellerie, urbanisme, costumes, rapports sociaux, croyances, fêtes, habitat, théâtre, littérature, sont décrits de mille manières. de détails cocasses en vérités cinglantes, un passé enfoui et méconnu resurgit sous nos yeux - grâce aussi aux quelque 140 cartes postales anciennes qui illustrent le volume.


  • "C'était la veille de Noël.
    La nuit était froide et claire;
    Les étoiles scintillaient;
    La lune s'élevait majestueusement;
    Dans le ciel et éclairait;
    Le monde entier." Nicolas Gogol, La Nuit de Noël.

    Entre le boeuf et l'âne ; Les Noëls fantastiques ; Pour les veillées d'hiver.
    Du folklore scandinave aux légendes méditerrannéennes, dix-huit écrivains nous racontent Noël.

  • Aucun roman d'aventure, aucun film à grand spectacle ne peut égaler les carnets de voyage de ces explorateurs. Bruce, Burton, Speke, Baker, Alexine Tinne, Livingstone, Stanley... tous avaient quelque chose des chevaliers de la quête du Graal. Voici leurs plus belles pages. Elles racontent la traversée des savanes écrasées de soleil, le bivouac autour d'un feu, la rencontre avec les chefs africains et les chasseurs d'esclaves, les rivières en crue et les murailles de terre, les échos de la brousse, les vagues immenses des troupeaux de gnous... On comprend, à les lire, que la recherche des sources du Nil reste l'archétype de l'aventure contemporaine.

  • Comment devient-on résistant ? Personne ne peut mieux répondre que les hommes et les femmes qui l'ont été. L'un était royaliste, l'autre communiste, un autre encore était franc-maçon, un autre catholique pratiquant... Beaucoup n'étaient que simplement citoyens. Les voici qui témoignent, les acteurs. Leurs souvenirs parallèles disent tout de l'engagement, du danger, de l'exploit et du sacrifice. Ils disent aussi comment une mécanique infernale a pu conduire à la tragédie de juin 1943 - Caluire, la mort de Jean Moulin. Et comment, au bout de la lutte, ils ont goûté l'ivresse de la liberté.

  • Le roman des phares

    Collectif

    • Omnibus
    • 18 Avril 2013

    Dressés à la pointe de la Bretagne, jaillis du creux des vagues, comme bâtis sur la houle : les phares. La fascination veint-elle du mystère de cette lumière qui naît soudain dans la nuit noire ou du destin des hommes qui les ont marqués de leur empreinte ? ceux qui les ont conçus et ceux qui y ont vécu en ermites : les gardiens du feu ?
    Dès leur construction à la fin du XIXe siècle, les premiers phares en mer ont suscité une littérature extrêmement variée, inspirant des écrivains aux sensibilités aussi différentes que celles d'Alphonse Daudet et de Rachilde, d'Anatole Le Braz et de Jules Verne. A cette première vague littéraire succédèrent, au XXe siècle, non seulement des romans, mais aussi des récits, témoignages ou reportages... Réunis dans ce volume, ces écrits si divers racontent LE ROMAN DES PHARES.

  • L'occasion de retracer à travers plus de 130 contes la permanence de l'émerveillement. Le Conte de fées n'est pas mort avec le monde des campagnes. Son esprit persistera sous des formes nouvelles tant que la cruauté du monde donnera aux petits et grands enfants l'envie de rêver à la défaite des ogres.
    "Si Peau d'Ane m'était conté/ J'y prendrais un plaisir extrême/ Le monde est vieux, dit-on :/ Je le crois ; cependant/ Il le faut amuser encore comme un enfant. "(La Fontaine).

    Des premiers contes recueillis de la bouche des bonnes femmes par l'académicien Charles Perrault (au grand dam de ses pairs) La Belle et la Bête de Jean Cocteau, le livre des contes de fées rassemble les plus célèbres et quelques autres.

empty