Presses De L'ecole Des Mines

  • L'hydrogène, vecteur énergétique du futur ? - 25 septembre 2018 : 18e édition de l'événement organisé par les étudiants du Mastère Spécialisé© OSE (Optimisation des Systèmes Énergétiques) du Centre de Mathématiques Appliquées de MINES ParisTech.
    Pour la promotion 2017 du mastère spécialisé© OSE de Mines ParisTech, la thématique de l'hydrogène en tant que vecteur énergétique a été le fil conducteur des sujets de réflexion tout au long de son année de formation.
    Le congrès OSE est l'un des aboutissements de ces réflexions. Parrainé par GRTgaz et soutenu par Air Liquide et la Chaire Modélisation Prospective au service du développement durable, Il est articulé en deux parties. Après une présentation de la vision hydrogène de l'AIE par Paul Lucchèse, président de l'Accord Hydrogène de l'AIE et le point de vue de l'AFHYPAC par son président Philippe Boucly, la matinée est consacrée à des présentations commençant par un état de l'art des technologies hydrogène, leurs usages et quelques pilotes industriels avec Air liquide et Haffner Energy. Ensuite, une table ronde est dédiée aux aspects macro systèmes pour débattre autour de la mobilité et le transport grande maille avec H2plus, Air Liquide et GRTgaz. L'après-midi laisse place aux aspects relatifs aux écosystèmes impliquant le stockage d'Hydrogène. Une table ronde est dédiée aux initiatives locales en présence de Capenergies, la BU Hydrogène d'Engie et Cofely hydrogène France. Enfin, des considérations politiques et environnementales sont évoquées pour aboutir à l'ouverture vers certaines perspectives de la filière. Enfin Carole Baron de GRTgaz parrain de cet événement et partenaire de la Chaire MPDD peut alors clôturer ce congrès.
    Pourquoi un congrès sur le thème de l'hydrogène énergie ?
    Ce sujet est un enjeu d'actualité et au coeur des débats autour de la transition énergétique. Il allie des domaines aussi divers que la technique, l'économie, la politique et le social. Le développement de l'hydrogène comme vecteur énergétique s'étend bien au-delà d'un simple exercice techico-économique, il est un vrai phénomène de société qui fera partie de notre quotidien dans un avenir proche. Ce vecteur qui semble a priori ne posséder que des vertus fait aussi débat et controverses. Sa production doit rester respectueuse de l'environnement, son transport et son stockage nécessite une sécurité spécifique et son usage requiert l'acceptabilité du grand public. Le congrès OSE aborde tous ces domaines avec les acteurs qui développent et valorisent la filière hydrogène comme vecteur énergétique du futur.
    Qui sont les intervenants ?
    Les conférenciers et invités des tables rondes sont des experts et représentants d'industries et d'institutions à même d'apporter une contribution inédite et pertinente aux nombreuses questions soulevées par l'hydrogène vecteur énergie.

  • Pour la promotion 2016 du mastère spécialisé© OSE de Mines ParisTech, la thématique de la valorisation énergétique des déchets a été le fil conducteur des sujets de réflexion tout au long de son année de formation.
    Le congrès OSE est l'un des aboutissements de ces réflexions. Supporté par la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis (CASA), Il est articulé en deux parties. La matinée est consacrée à des présentations commençant par un état des lieux sur les déchets au niveau mondial. Ensuite, les aspects politiques, techniques sont abordés pour ouvrir sur l'avenir et les controverses du domaine. L'après-midi laisse place à deux tables rondes. La première en présence de Sonitherm, Pizzorno environnement, Akajoule, Air liquide et le GERES est consacrée aux déchets et territoires, comment atteindre les objectifs de valorisation énergétique des déchets : quelles ressources, quelles valorisations, quelles problématiques ? La seconde en présence de GRTgaz, GRDF et MiniGreenPower se focalise sur l'apport des réseaux à la valorisation énergétique des déchets.
    Pourquoi un congrès sur le thème de la valorisation énergétique des déchets ?
    Ce sujet est un enjeu d'actualité et au coeur des débats autour de la transition énergétique. Il allie des domaines aussi divers que la technique, l'économie, la politique et le social. La problématique des déchets s'étend bien au-delà de leur valorisation énergétique qui n'est qu'une solution partielle à leur gestion. Cette solution qui semble a priori ne posséder que des vertus fait aussi débat et controverses. La valorisation indirecte pour un usage énergétique (isolants, recyclage...) est aussi une solution d'avenir. Le congrès OSE aborde tous ces domaines avec les acteurs qui développent et intègrent les filières de valorisation des déchets.
    Qui sont les intervenants ?
    Les conférenciers et invités des tables rondes sont des experts et représentants d'industries et d'institutions à même d'apporter une contribution inédite et pertinente aux nombreuses questions soulevées par valorisation énergétique des déchets.

  • Le terme de TIC vertes (ou Green IT) est apparu récemment pour mettre en avant le potentiel écologique des technologies numériques mais aussi pour souligner les progrès qui restent à accomplir dans ce secteur. La production et l'usage des TIC participent-ils à rendre notre société plus écologique ou génèrent-ils des effets néfastes faisant plus qu'annuler les bénéfices escomptés ?

    Les auteurs commencent par dresser un état des lieux des enjeux écologiques liés au développement des technologies numériques. Pour répondre à ce constat, ils étudient les représentations et les engagements des acteurs socioéconomiques dans le domaine des TIC vertes : quels sont les points de vue des producteurs, des distributeurs, des pouvoirs publics, des mouvements associatifs ou des consommateurs ? Comment leurs rapports à l'écologie et aux technologies numériques diffèrent-ils, se complètent-ils ou s'opposent-ils ?

    Les réponses finalement esquissées soulignent les différentes priorités qui se dessinent et le jeu du report des responsabilités qui s'opère entre les acteurs socioéconomiques. Ces résultats amènent les auteurs à élargir le débat autour de la notion de consommation verte et à s'interroger sur les relations entre écologie et régulations sociales.

  • Le 11 mars 2011, le Japon subit l'un des séismes les plus importants de l'histoire. Il est suivi d'un tsunami de grande amplitude. Ce double événement fait plus de 18 000 morts et provoque d'importants dégâts matériels. Cinq centrales nucléaires sont notamment touchées par le sinistre. L'une d'entre elles, Fukushima Dai Ichi, est confrontée à une situation d'urgence nucléaire. Trois réacteurs entrent en fusion et des explosions se produisent dans trois bâtiments réacteurs. Malgré la gravité de l'accident - rapidement comparé dans les médias à celui de Tchernobyl - le pire est pourtant évité. Évité grâce au courage et à l'action d'une poignée d'hommes restés aux commandes de la centrale. Ils sont dirigés par Masao Yoshida, le directeur de Fukushima Dai Ichi.
    Cet ouvrage propose au lecteur un récit inédit. Le témoignage, traduit du japonais, de Yoshida à la commission d'enquête gouvernementale sur l'accident. Plus de 400 pages qui dévoilent une autre histoire : celle d'une équipe de travailleurs confrontés à un désastre annoncé. Une histoire qui, du reste, peut se lire comme un grand roman technique.
    Face à l'ampleur du chantier de traduction et d'analyse, nous avons choisi de diviser ce projet éditorial en quatre volumes. Ce premier volume, soustitré "L'anéantissement", aborde l'incidence de la catastrophe naturelle sur les installations et le début de l'accident nucléaire. Il expose en outre deux concepts : celui d'ingénierie de l'urgence et de situation extrême.

  • Cet ouvrage est issu des cours donnés lors de l'école thématique CorroHT 2018 qui s'est déroulée du 27 mai au 1er juin 2018 à Porticcio. Il complète le tome 1 publié lors de la précédente édition de CorroHT qui s'est tenue en 2010 à Porquerolles. Ces deux tomes présentent l'état de l'art des développements scientifiques et technologiques concernant le comportement des matériaux à haute température sous environnement agressif dans divers domaines à travers les contributions de scientifiques et d'industriels issus de communautés différentes. Ils fournissent, en outre, les cours de physico-chimie fondamentale et les outils pédagogiques et méthodologiques nécessaires pour appréhender la corrosion à haute température et proposent des solutions de protection des matériaux et des structures.

    Afin d'éviter toute redondance avec le contenu du tome 1, le tome 2 est volontairement orienté sur les approches et développements survenus ces dernières années dans la communauté, que ce soit au niveau de la compréhension des phénomènes, des procédés de fabrication, des techniques d'études et de caractérisation de la corrosion ou des moyens de protection.

    Cécilie Duhamel est enseignant-chercheur à MINES Paris-Tech.

    Fanny Balbaud, Sophie Bosonnet, Laure Martinelli, Stéphane Perrin, Fabien Rouillard, Marc Tupin sont chercheurs au CEA.

    Clara Desgranges est ingénieure à SafranTech.

    Céline Pascal est enseignant-chercheur à l'Université Grenoble Alpes.

    Aurélie Rouaix-Vande Put est enseignant-chercheur à Toulouse-INP.

    Francis Rebillat est enseignant-chercheur à l'Université de Bordeaux.

  • Une journée avec Bernard Beaudoin, en l'honneur de l'action qu'il a menée tout au long de sa carrière, pour le rayonnement de la sédimentologie française, est organisée par la Société Géologique de France, le Groupe Français du Crétacé, l'Association des Sédimentologistes Français et MINES ParisTech.

    Quatre thèmes parmi ceux qu'il affectionne ont été choisis pour débattre et discuter avec lui :
    -aux racines de la connaissance.
    -le temps.
    -un autre regard.
    -la biodiversité.

    Douze conférenciers ont été invités : Michelle Bergadaà, Gilles Boeuf, Luc G. Bulot, Abderrazak El Albani, Bruno Galbrun, François Guillocheau, Patrice Imbert, Philippe Joseph, Christophe Lécuyer, Thierry Mulder, Bernadette Tessier et Médard Thiry.

    Cette journée est soutenue par l'Andra, AREVA, le BRGM, la Fondation de MINES ParisTech (FI3M) et TOTAL.

  • Découvrez Normative Experience in Internet Politics, le livre de Françoise Massit-Folléa. The ways in which the Internet is managed and controlled - often labeled as Internet Governance - are usually considered as standing on four main pillars : Technology, Market Laws, State Regulation and Uses. Nevertheless, its specific features, the consequences of the plurality of norms it involves and of the decision-making processes it entails are rarely addressed in a comprehensive analysis. This book explores the Internet's functioning both as a practical-intellectuel experience and a political challenge. By means of several case studies, it proposes a substantial and reflexive treatment of multileveled, formal or informal Internet Politics. The book's overall endeavor is to outline an understanding of what is - or may be - a "digital common good". The authors are members of a European academic team gathered by the Vox Internet research program's meetings. They adopt a multi-disciplinary approach, embedding technological innovation in the field of social sciences (communication studies, sociology, law, political science and philosophy).

  • Un pays a une identité dont découle une réputation qu'il est difficile de modifier car elle est le reflet de ses points forts et des ses points faibles réels. Cet ouvrage tente d'identifier les caractéristiques de la France qui sont légitimes,crédibles, vraies et perçues comme telles par le reste du monde et à partir desquelles il serait possible de renforcer les points forts de la marque France.

  • Les Journées Internationales Francophones de Tribologie constituent une manifestation annuelle d'échanges sur les travaux de tribologie, expérimentale, théorique ou numérique, sur tous les grands domaines que sont frottement, usure, adhésion, lubrification, revêtements, dans tous les champs d'application.

    Le présent ouvrage regroupe une sélection des travaux présentés en 2012 à Aix-en-Provence. Parmi les domaines applicatifs, sont particulièrement à l'honneur pour cette édition le toucher des textiles et la tribologie du contact chaussée-pneu, sous l'angle de la sécurité, et la relation entre frottement et acoustique. D'autres contributions illustrent les capacités prédictives de la modélisation de la lubrification, permettant d'optimiser les conditions de fonctionnement des moteurs. Même l'usure, dernier bastion de l'imprévisible, se voit aborder numériquement ! Des dispositifs expérimentaux nouveaux sont présentés, des concepts novateurs comme l'entropie de contact sont proposés ; les prochaines années nous diront l'avenir qu'elles leur réservent, au lecteur en attendant de se faire son opinion.

  • Produire un objet comme on imprimerait un document depuis son ordinateur, c'est la promesse de la fabrication additive. Communément appelé "impression 3D", ce procédé révolutionnaire permet en effet de fabriquer un objet par ajout de matière couche par couche, à partir de sa description géométrique.

    Apparue il y a plus de trente ans, la fabrication additive devient un moyen de production à part entière, notamment pour la conception et la production en petites séries de pièces complexes et personnalisées. Elle se diffuse aujourd'hui à grande échelle au sein de l'industrie et connaît des applications de plus en plus nombreuses dans des secteurs tels que l'aéronautique, le spatial ou le médical, qui ne sont pas sans conséquences sur l'organisation de certains processus industriels.

    Cet ouvrage propose une synthèse claire et pédagogique des technologies de fabrication additive, de leurs potentialités pour l'industrie ainsi qu'un panorama des politiques de soutien mises en place en France et à l'étranger. Il analyse enfin les forces et les faiblesses de l'écosystème français et avance des pistes pour permettre à notre pays d'exploiter au mieux ses atouts.

    Ce document est destiné à toute personne souhaitant en savoir davantage sur la fabrication additive ainsi qu'aux spécialistes à la recherche d'un diagnostic de la situation de la France dans ce domaine.

  • Qui sont les travailleurs français? Dans quelles conditions travaillent-ils et comment se sentent-ils au travail ? Notre exploitation de la dernière enquête Conditions de travail de la Dares (2013) permet de répondre à ces questions. Plusieurs profils d'individus sont ainsi définis en considérant d'une part leurs conditions de travail objectives (horaires, rémunération, exposition aux nuisances...) et, d'autre part, leur ressenti par rapport au travail (bien-être, tensions, fierté, sentiment d'être plus ou moins bien payé...).

    Cette approche révèle entre autres qu'un actif occupé sur cinq est exposé à des conditions de travail difficiles. On note également que le management tient un rôle essentiel dans la qualité de vie au travail du salarié, qui se dégrade très fortement lorsque surviennent des tensions avec sa hiérarchie. On remarque aussi que le bonheur au travail obéit à des règles paradoxales - que l'entreprise ne maîtrise pas toutes - et que l'autonomie du salarié exerce une influence positive sur sa qualité de vie au travail.

    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants, chercheurs, acteurs publics, syndicalistes, chefs d'entreprise et à toutes celles et ceux intéressés par les conditions de travail des Français.

  • La parution en 2001 du "Manifeste Agile" a consacré le déploiement des méthodes "agiles" dans le monde informatique. Mais exigeantes dans leur mise en oeuvre, ces méthodes recouvrent souvent dans les faits un ensemble de pratiques assez éloignées de leurs bases théoriques.

    Cet ouvrage est donc l'occasion de repréciser les fondements théoriques des méthodes agiles et de rendre compte des retours d'expérience en entreprise. Il s'adresse à un public large. Les chercheurs y trouveront une revue de la littérature rassemblant les principaux travaux de recherche relatifs à ces méthodes. Les praticiens débutants y verront une présentation didactique des fondements de plusieurs méthodes agiles : Scrum, Extreme Programming et Développement Lean. Les praticiens confirmés pourront bénéficier de retours d'expériences inédits sur la mise en oeuvre des méthodes agiles dans des contextes d'entreprise spécifiques.

    Le livre est préfacé par Pascal Buffard, Président AXA Group Solutions et Président du Cigref.

  • Après quatre décennies de financiarisation, l'entreprise va mal, humainement et économiquement. Pour la redresser, il faut repartir de ce qui constitue sa source d'énergie vitale : le travail salarié, bridé, méprisé, surcontrôlé, sur-évalué mais méconnu dans son contenu concret, sa positivité intrinsèque, son potentiel immense et, en définitive, sous-utilisé. Le chômage massif et l'emploi précaire, qui accompagnent la financiarisation comme son ombre, sont le fruit logique d'un type d'entreprise, prompte à discourir sur la valeur-travail, mais ignorante de la vraie valeur du travail, qui ne joue plus le moindre rôle dans ses critères de bonne gouvernance.

    Cet ouvrage fait converger quatre regards disciplinaires : économique, sociologique, gestionnaire et anthropologique, pour dégager la grammaire commune de l'entreprise du XXIe siècle, celle qui nous fera sortir de la financiarisation. Proposant la première grille de lecture interdisciplinaire du contenu même du travail salarié, dans sa face lumineuse comme dans sa face sombre, les auteurs montrent comment réveiller la capacité de création collective de l'entreprise en (re)donnant du sens au travail salarié, y compris le plus terre-à-terre. Et pour atteindre ce résultat, la condition préalable est de (re)donner du poids aux salariés, dans le gouvernement de l'entreprise.

  • What does it mean to turn something into capital? What does considering things as assets entail? What does the prevalence of an investor's viewpoint require? What is this culture of valuation that asks that we capitalize on everything? How can we make sense of the traits, necessities and upshots of this pervasive cultural condition? This book takes the reader to an ethnographic stroll down the trail of capitalization.
    Start-up companies, research centers, consulting firms, state enterprises, investment banks, public administrations: the territory can certainly prove strange and disorienting at first sight, with its blurred boundaries between private appropriation and public interest, economic sanity and moral breakdown, the literal and the metaphorical, the practical and the ideological. The traveler certainly requires a resolutely pragmatist attitude, and a taste for the meanders of signification.
    But in all the sites in which we set foot in this inquiry we recognize a recurring semiotic complex: a scenario of valuation in which things signify by virtue of their capacity to become assets in the eye of an imagined investor. A ground-breaking anthropological investigation on the culture of contemporary capitalism, this work directs attention to the largely unexplored problem of capitalization and offers a critical resource for current debates on neoliberalism and financialization.
    The authorial collective is composed of Fabian Muniesa, Liliana Doganova, Horacio Ortiz, Álvaro Pina-Stranger, Florence Paterson, Alaric Bourgoin, Véra Ehrenstein, Pierre-André Juven, David Pontille, Basak Saraç-Lesavre and Guillaume Yon, contributing research carried out at the Centre de Sociologie de l'Innovation (CSI) of the École des Mines de Paris.

  • L'exploration géologique des Alpes françaises et de leurs confins s'est étalée sur deux siècles. Elle s'amorce à la limite des XIXe et XXe siècles, avec l'apparition des concepts de base de la géologie, et passe ensuite par quelques étapes majeures où la pensée géologique se cristallise autour de concepts capables de donner un fil directeur à l'exploration. La première, celle des pionniers (1810-1840), correspond à l'énoncé des principes et du vocabulaire de la stratigraphie, joints à l'explication du passé par les phénomènes actuels. Elle s'affine pendant plus d'un demi-siècle pour aboutir, entre 1890 et 1900, à la découverte des nappes de charriage et à la notion de géosynclinal qui commandera l'interprétation des Alpes jusqu'en 1970. Enfin apparaît la tectonique globale entre 1970 et 1980, issue de la découverte de l'expansion océanique et du déplacement des masses continentales. Il en sort la tectonique de plaques, clef de tous les phénomènes observés, y compris la genèse de nos montagnes. Elle amorce l'étape dans laquelle nous nous en engageons, celle des structures et des mécanismes infracrustaux où les géophysiciens prennent le relais des géologues.

  • Cet ouvrage expose les motivations et les principes d'une nouvelle forme de société : la "Société à Objet Social Etendu". Il présente les premières expérimentations pratiques de ce statut en France et propose qu'il soit introduit dans le droit.
    Une telle proposition vise à réduire le divorce qui s'est installé entre entreprises et société. La gouvernance des entreprises a en effet conduit depuis plusieurs décennies à restreindre l'horizon du management et à focaliser les critères de gestion sur la valeur pour l'actionnaire. Cette dérive a discrédité, voire en partie dissuadé, les engagements de long terme ainsi que les ambitions sociales et environnementales des entreprises. Elle a aussi fortement entamé, sauf exceptions remarquables, leurs capacités à innover et à penser les mondes de demain. Pour réconcilier entreprise et société, il faut refonder en droit la mission de l'entreprise. Le droit des sociétés doit donc évoluer pour permettre à toute société d'inscrire dans ses statuts des objectifs (intérêt territorial, progrès scientifique et technologique, objectifs humanitaires et environnementaux) qui ne soient pas réductibles à l'intérêt des associés.
    Ces travaux ont été menés dans le cadre d'un projet de recherche avec le collège des Bernardins. L'ouvrage reprend les actes d'une journée d'études qui a eu lieu à MINES ParisTech en 2013, sous l'égide du Conseil Général de l'Économie (CGE) et avec le soutien de la Fondation Sophia Antipolis.

  • Cet ouvrage est issu des cours donnés lors de l'école thématique "Corrosion et protection des matériaux à haute température" qui s'est déroulée du 30 mai au 4 juin 2010 à Porquerolles.
    Cet ouvrage, qui rassemble les contributions de scientifiques et d'industriels issus de communautés différentes, présente l'état de l'art des développements scientifiques et technologiques concernant le comportement des matériaux à haute température sous environnement agressif, dans différents domaines (aéronautique, nucléaire, valorisation énergétique, chimie). Il fournit, en outre, les outils pédagogiques pour appréhender la corrosion à haute température grâce à la compréhension des mécanismes d'oxydation, et propose des solutions de protection des matériaux et des structures.
    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants en mécanique, physique ou chimie des matériaux, ainsi qu'aux chercheurs et ingénieurs confrontés à des questions de durabilité de matériaux et de structures soumis à un environnement agressif.

  • In 1912, Conrad Schlumberger (1878-1932), professor at the Ecole des Mines de Paris (now MINES ParisTech), made the first electric field imaging experiment at his family house in Val Richer, in Normandy. This offered new possibilities for exploring the Earth.

    One hundred years later, the workshop, held in Paris, 9 - 10 July 2012, is an excellent opportunity to gather different communities working on electrical resistivity tomography. Electrical imaging has grown to include work in the fields of geophysics, medical imaging and process tomography, and is still developing. The booklet contains extended abstracts related to oral and poster presentations, demonstrating recent progress in terms of acquisition, data processing and inversion, but also presenting challenges still to be addressed.

  • La commission "Corrosion sous Contrainte-Fatigue Corrosion" du CEFRACOR met régulièrement les doctorants à l'honneur: rassemblés sur un même lieu avec leurs encadrants, ils ont l'opportunité de présenter leurs travaux en toute convivialité et d'avoir des discussions stimulantes avec d'autres doctorants et des experts du domaine, autour des thématiques des deux groupes de travail de cette commission: "Hydrogène-matériaux" et "Interactions Corrosion Déformation".
    Ces Journées Jeunes Chercheurs ont été relancées en 2010, après quelques années d'interruption, et ont rassemblé une soixantaine de participants les 6 et 7 avril 2010 à Gif-sur-Yvette. L'édition 2011 se déroule à Lyon les 11 et 12 juillet. Cet ouvrage synthétise les divers travaux qui y sont présentés et offre à nouveau une vue d'ensemble des travaux de recherche conduits en France sur ces thématiques.

  • Quelles sont les causes de l'absentéisme au travail ? Est-ce que la maladie ou la maternité expliquent à elles seules ces absences ? Pourquoi le niveau d'absentéisme peut-il être si différent selon les secteurs d'activité et selon les organisations ?

    Les auteurs ont pu étudier ces sujets à travers une recherche de plusieurs années centrée sur l'absentéisme au sein du secteur hospitalier. La demande émanait de plusieurs institutions du secteur (FHF et une de ses implantations locales, le FNP, une ARS) qui voulaient comprendre l'origine du phénomène, les formes qu'il pouvait prendre, et qui étaient désireuses de faire émerger des pistes d'action pour l'enrayer.

    La recherche a reposé sur un travail de collaboration avec dix établissements de la région Pays-de-la-Loire, en cherchant à la fois à poser un diagnostic sur l'absentéisme et à envisager des actions concrètes pour changer les conditions de travail des agents et les modalités d'organisation au sein des établissements ou des unités de soins. Car c'est bien d'organisation qu'il s'agit. L'absentéisme est un formidable révélateur de dysfonctionnements organisationnels, et c'est sur le plan de la gestion et de l'organisation du travail qu'il faut agir.

    Le livre constitue une synthèse des travaux de l'équipe de recherche : il vise à expliquer ce qu'est concrètement l'absentéisme, ce qui peut pousser un agent à s'absenter, et donne plusieurs exemples d'actions concrètes qui peuvent être lancées pour mieux maîtriser le phénomène.

    L'absentéisme est un cri poussé par un agent face à une organisation qu'il ne comprend plus. Le livre nous emmène sur les traces des multiples transformations de l'organisation hospitalière qui ont eu lieu ces dernières années, et qui peuvent au moins en partie expliquer l'occurrence de l'absentéisme. Il s'adresse aussi bien aux étudiants désireux de mieux connaître ce secteur qu'aux acteurs du domaine (directeurs d'hôpital, cadres, soignants, médecins, etc.) à la recherche de points de comparaison ou de pistes d'actions possibles.

  • Energie, citoyens et ville durable - 26 septembre 2013 : treizième événement organisé par les étudiants du Mastère Spécialisé OSE (Optimisation des Systèmes Energétiques) du Centre de Mathématiques Appliquées de MINES ParisTech.

    Pour la promotion 2012 du mastère spécialisé OSE des Mines ParisTech, la thématique de la ville durable a été le fil conducteur des sujets de réflexion tout au long de son année de formation.

    Le Congrès Ose est l'un des aboutissements de ces réflexions. Il prend la forme de présentations et de tables rondes organisées en deux thèmes répartis par demi-journée. Le premier thème aborde la ville durable en tant que ville intelligente ou "Smart City" en présentant le point de vue des grands industriels du secteur et les perspectives technologiques. Une table ronde prolonge le débat en s'intéressant à la vision internationale des enjeux de la ville durable. Le second thème élargit le sujet au travers de points de vue diversifiés allant du politique à la prospective en passant par le citoyen, clé de la mutation des villes en villes durables.

    En parallèle de la conférence, des exposants constitués d'entreprises et de start-up ont pu expliciter leur positionnement et coeur de métier ainsi que présenter leurs réalisations. L'intégralité des présentations et échanges de cette journée ont été retranscrits dans ce recueil.

    Ce sujet synthétise un grand nombre de problématiques et d'enjeux d'actualité sur des domaines aussi divers que la technique, l'économie, la politique et le social. De nombreux thèmes d'actualité tels que la transition énergétique, l'avènement des "smart-energies", l'économie circulaire ou les enjeux du vivre ensemble trouvent leurs échos dans la thématique de la ville durable. Le congrès 2013 du mastère spécialisé OSE traite ce sujet pluriel avec un focus particulier sur l'énergie, tout en l'éclairant sous des angles originaux. Les contrastes au niveau mondial, la prospective et la question de l'adhésion citoyenne sont ainsi abordés.


    Les conférenciers et invités des tables rondes sont des experts et représentants de citoyens, d'industries et d'institutions à même d'apporter une contribution inédite et pertinente aux nombreuses problématiques soulevées par la ville durable.

  • Comment penser la technologie, ses paradoxes, ses bienfaits et contraintes ? Pourquoi les machines ne font-elles pas ce que nous voulons ? Comment comprendre nos erreurs, nos impasses, nos satisfactions et nos plaisirs à les manipuler ? Partant d'expériences quotidiennes et d'anecdotes vécues, douloureuses, joyeuses ou plus souvent les deux à la fois, ce livre propose des clés d'interprétation pour un usage libéré et raisonné de la technologie. L'approche est résolument concrète, éclairée par les travaux académiques sur la technologie et par des rappels historiques.

empty