Dominique Tournès

  • Histoire du calcul graphique Nouv.

    Principe : représenter les nombres par des longueurs, des surfaces, des angles et les opérations par des opérations géométriques. On résout les problèmes au moyen d' intersections de lignes ou d'alignements de points sur des figures préparées à l'avance, appelées abaques. Les premiers chapitres du livre sont consacrés aux précurseurs: cadrans solaires et astrolabes de l'Antiquité et du monde arabe, systèmes articulés du XVIIIe siècle. Mais le calcul graphique prend vraiment son essor avec les énormes calculs nécessaires à la construction des lignes de chemin de fer, des routes, des canaux qui se multiplient au début du XIXe siècle. Il s'agit par exemple de calculer les superficies de remblai et de déblai, de dimensionner les murs de soutènement, aussi bien que de calculer la puissance des machines à vapeur. Les applications s'étendent rapidement à la construction navale, à la navigation, à l'hydraulique, à la résistance des matériaux, à l'artillerie, aux assurances, et même à la marche des troupes en colonne. Une nouvelle méthode, inspirée de la physique des ponts suspendus et connue sous le nom de statique graphique,ap paraît à la fin du XIXe siècle et autorise la construction de ponts et de viaducs spectaculaires. Elle est notamment utilisée pour le calcul de la tour Eiffel et de la charpente intérieure de la statue de la Liberté. De nos jours, on trouve encore des abaques dans les catalogues de pièces mécaniques ou de composants électroniques. De leur côté, les médecins et les pharmaciens utilisent encore assez couramment des abaques ou des règles à calculs spécialisées. La médecine est probablement le secteur dans lequel le «calcul par les yeux» reste le plus vivant.

  • En quoi les jeux ont-ils contribué à la création ou au développement de certaines parties des mathématiques ou de l'informatique ? En s'inspirant de l'histoire, l'ouvrage propose de concevoir des situations ludiques pertinentes pour l'enseignement des mathématiques d'aujourd'hui.

  • This book traces the life of Cholesky (1875-1918), and gives his family history. After an introduction to topography, an English translation of an unpublished paper by him where he explained his method for linear systems is given, studied and replaced in its historical context. His other works, including two books, are also described as well as his involvement in teaching at a superior school by correspondence. The story of this school and its founder, Léon Eyrolles, are addressed. Then, an important unpublished book of Cholesky on graphical calculation is analyzed in detail and compared to similar contemporary publications. The biography of Ernest Benoit, who wrote the first paper where Cholesky´s method is explained, is provided. Various documents, highlighting the life and the personality of Cholesky, end the book.

empty