Gabriel Umstätter

  • En 2007, Olivier Mosset donnait au Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds, en Suisse, la plus grande partie de sa collection d'art. Une « collection », vraiment ? Peintre du neutre, de la « peinture seule » - des tableaux à cercle aux monochromes -, du refus de l'expression personnelle et de l'explication, Mosset a longtemps résisté à l'idée de se voir qualifié de « collectionneur ». Pour lui, qui aime à répéter que « l'art c'est les autres », cet ensemble est avant tout circonstanciel, le simple reflet de scènes artistiques qu'il a traversées aux cours de sa carrière, en France, aux États-Unis, en Suisse ou en Australie.

    Mais comme il le reconnaît lui-même : « À part le goût, c'est sans doute le hasard qui a déterminé certains de mes choix. Mais encore faut-il être là pour le permettre. » Et si son travail n'a cessé de trouver un écho renouvelé à travers les enjeux successifs des scènes et des époques traversées, cela tient bien à une attitude particulière, faite de curiosité, de désir de confrontation, d'engagement minimal mais décisif, qui se reflète dans cette collection.
    À travers plus de 250 oeuvres ayant passé entre les mains d'Olivier Mosset, conservées à La Chaux-de-Fonds ou données à d'autres institutions, mais aussi perdues ou détruites, ce livre propose donc autant d'éclats d'un parcours singulier à travers cinquante ans de petites et grandes histoires de l'art, avec ses rencontres d'un jour ou d'une vie, ses accidents, ses culs de sac, ses avenues et ses chemins de traverse.

  • Un livre à lire et à regarder pour s'initier à l'art du XIXe et du XXe siècle. L'auteur propose une comparaison systématique entre deux oeuvres qui n'ont pas forcément de lien entre elles. Apprendre à regarder est l'un des objectifs de ce livre. Milton, comme un leitmotiv, nous donne une interprétation très personnelle des oeuvres. Les tableaux sont issus des collections du musée de Beaux-arts de la Chaux-de-fonds. Apprendre à regarder est l'un des objectifs de ce livre.

empty