Jean-Marie Deterre

  • Cet ouvrage a pour finalité de pouvoir engager les agriculteurs à relever les menaces d'aujourd'hui à partir d'une démarche de risk management pour, si possible, les transformer en opportunités.
    Ici, ils ont choisi (mai 2019) :
    - de ne considérer que les risques éminents et sensibles et ceux qui pourront arriver demain, c'est à dire les défis des agriculteurs. : financiers, stratégiques, opérationnels auprès des exploitants agricoles.
    - de continuer de s'appuyer sur l'outil d'analyses des risques.

    Compte tenu des réglementations en cours, cet ouvrage se veut être une aide à la construction de documents officiels (DU, démarche RSE, livret d'accueil, etc.) Ainsi ne seront pas abordés les risques transférés vers l'assureur, vers le conseiller technique agricole car les auteurs ont considéré qu'ils étaient « acquis » et maîtrisés par tous.
    Les risques exposés dans ce guide ont été inventoriés à partir des réalités observées dans le monde agricole, dans la société actuelle et dans les attentes des agriculteurs.

  • Comment guider l'analyse des risques propre à chaque exploitation, à chaque activité ? Comment limiter leurs impacts, éviter les interruptions majeures d'activité ?
    Soit en réduisant les risques, soit en faisant supporter ces risques par un tiers contre rémunération. Et ce guide pratique vous apprend à :
    - détecter les risques pour les anticiper, - apprécier les situations à risques et envisager des solutions simples à mettre en oeuvre.
    La méthode de gestion des risques que nous avons utilisée est structurée et participative. Un classement et une hiérarchie des risques vous sont proposés afin de faciliter leur compréhension. Il s'agit le plus souvent de rendre le risque acceptable voire supportable en engageant des actions simples pour poursuivre son activité avec sérénité.
    Les domaines concernés sont :
    - les dommages aux personnes et les relations qu'elles ont entre elles, - les dommages aux biens (bâtiments, animaux, matériel, fournitures, récoltes, etc.) - le risque routier et les automoteurs agricoles - les risques liés à vos activités et à votre comportement (dommages, pertes que vous faites subir aux personnes que vous côtoyez, au milieu environnant, aux biens communs) - les risques subis : pollutions des sols, expropriation, fraudes, etc.

  • Dans son laboratoire de recherche, Philippe Deterre s'entend souvent dire : « Si tu es chrétien, alors tu es créationniste.
    » Mais dans l'Église, il s'entend aussi reprocher de remettre en cause la foi traditionnelle en un Dieu créateur. Peut-on en finir avec ce malentendu persistant ?
    Oui, démontre ce livre accessible à un grand public. Ses auteurs sont deux prêtres : l'un est théologien, l'autre chercheur. Après avoir récapitulé les données scientifiques récentes, ils avancent que la notion classique de « Création », comme « fabrication » ou « maintien » par Dieu de tout ce qui est, n'est plus tenable.
    Surtout si on y ajoute la question immémoriale du mal et du malheur et la crise climatique actuelle. Pour s'y confronter, les auteurs s'appuient non pas sur la foi en Dieu « créateur » mais sur la foi en Dieu « sauveur » telle qu'elle est proposée par JésusChrist.
    Ce livre donne du grain à moudre à tous les chrétiens soucieux de vivre en harmonie leur foi et leur solidarité humaine et environnementale, comme les y invite l'encyclique Laudato si'.

empty