Niklas Luhmann

  • La société de la société Nouv.

    La société de la société

    Niklas Luhmann

    • Exils
    • 23 Février 2021

    Niklas Luhmann est le plus grand sociologue allemand de la fin du XXe siècle, à la hauteur d´un Jurgen Habermas en philosophie avec lequel il a d´ailleurs dialogué souvent. Jusqu´à présent, sa grande oeuvre, La Société de la société, n´était pas disponible en français. Voici cet oubli réparé grâce au travail de Flavien Le Bouter, enseignant en sociologie et traducteur. Dans ce très gos ouvrage, Luhmann explique comment nos sociétés modernes sont devenues de sociétés de sociétés, chaque sphère (religieuse, juridique, économique, etc.) étant une société en elle-même. Sa recherche fournit une archéologie des médias nouvelle, puisqu´à chaque ""société"" correspond un média symboliquement généralisé : le droit, l´argent, l´art, l´amour, etc.

  • Les médias de masse forment un système qui s'autoalimente indépendamment de toute intervention extérieure, dans lequel nous avons pris l'habitude d'évoluer sans le questionner. Niklas Luhmann propose une analyse minutieuse des modes de fonctionnement de ce système, de ses implications et des sélections simplificatrices qu'il opère au sein de la complexité et de la contingence définissant le monde. Selon lui, l'actualité émerge ainsi au sein des médias de masse en suivant des règles précises et en respectant les constructions que ceux qui l'écrivent ou la filment plaquent sur le réel. Ils façonnent la réalité tout autant qu'ils la décrivent. D'une actualité indiscutable, cet essai invite à reconsidérer la manière dont le monde se conçoit lui-même.

  • L'oeuvre majeure de Niklas Luhmann, Systèmes sociaux, se veut une pensée révolutionnaire, décidée à mettre fin aux ontologies de la «?Vieille Europe?» et à les remplacer par un nouveau projet théorique. Elle se donne pour objectif, négativement, la critique de la modernité telle qu'elle s'est comprise elle-même et, positivement, l'étude critique de cette modernité en proposant des outils d'analyse plus appropriés, selon lui, à une meilleure compréhension des problèmes que pose cette auto-compréhension de la modernité. L'oeuvre de Luhmann se caractérise, entre autres, par son caractère post-ontologique et posthumaniste, l'humanisme étant un des traits distinctifs de la pensée de la Vieille Europe. Par la conscience de la nouveauté et du caractère révolutionnaire de son entreprise, la théorie des systèmes se hisse, d'après son auteur, à la hauteur qu'avaient des penseurs comme Bacon avec le Novum Atlantis ou le Novum Organum, ou de Kant avec Critique de la raison pure, affirmant ainsi, sans l'ombre d'un doute, son caractère subversif, d'une part, et constructif d'une nouvelle théorie, de l'autre, en se comprenant comme un nouveau paradigme des sciences humaines, des sciences sociales et de la théorie de la connaissance tout court.

  • Love

    Niklas Luhmann

    • Polity
    • 15 Octobre 2014

    Love seems like the most personal experience, one that touches each of us in a unique way that is more personal than social, and hence it is not surprising that it has been largely neglected by sociologists and social theorists. While it has long been a central preoccupation of writers and novelists, love has rarely attracted anything more than the most cursory attention of social scientists.
    This short text, originally written in 1969 by the eminent German social theorist Niklas Luhmann, goes a long way to redressing this neglect. Rather than seeing love as a unique and ineffable personal experience, Luhmann treats love as a solution to a problem that depends on a wider range of social structures and forms. Human beings are faced with a world of enormous complexity and they have to find ways to order and make sense of this world. In other words, they need certain facilities for action Ð what Luhmann calls `media of communication' Ð that enable them to select from a host of alternatives in ways that will be understood as meaningful by others. Love is one of these media; truth, power, money and art are others. With the development of modern societies, greater demands are made on this medium of love, altering the relationship between love and sexuality and giving rise to the distinctive difficulties we associate with love today.
    This short text by one of the most brilliant social theorists of the 20th century will be of great interest to students and scholars throughout the social sciences and humanities. It is a concise and pithy statement of what is still the only sociological theory of love we have.

  • Comment penser aujourd'hui la légitimité de la pure légalité ? Telle est la question majeure qu'entend traiter cet ouvrage charnière dans la pensée sociologique et juridique de Niklas Luhmann. L'objectif est de soumettre à une impitoyable critique les philosophies politiques et juridiques issues de la modernité.
    Luhmann inaugure ici une façon inattendue et inédite de comprendre les différents types de procédures sur lesquels reposent le droit et les idéalités normatives des démocraties modernes. L'analyse se veut contemporaine du mouvement et de l'évolution même des systèmes juridiques et politiques modernes, qu'elle s'attelle à décrire, et remet radicalement en question tous les discours qui entendent les légitimer en recourant à des catégories extra-juridiques et politiques. Désormais, la sociologie et la philosophie politique et juridique, ou toute réflexion sur les devenir des sociétés modernes complexes, sont invitées à composer avec les thèses luhmanniennes, soit à se justifier de la distance prise avec elles.

  • Plus qu'un ouvrage de philosophie, de sociologie ou de théorie juridique, Le Droit de la société est une théorie sociale comme on n'en a plus produit depuis Max Weber et surtout Hegel. Proposant une solution de rechange à toutes les traditions humanistes libérales ou marxistes constitutives de la modernité, Luhmann, penseur très controversé, en qui Jürgen Habermas, pourtant son contradicteur, reconnaît « le vrai philosophe » propose une description du système juridique à l'aide de la théorie des systèmes.
     
    Il ne s'agit plus de savoir ce qu'est le droit, d'en déterminer l'essence, mais de répondre aux questions de savoir comment le décrire comme système qui s'observe et s'autodécrit comme unité se reproduisant lui-même : comment l'observer comme unité autopoïétique et le situer par rapport aux autres systèmes de fonction.
     
    Situant le droit moderne et ses critiques postmodernes au coeur des débats autour de la modernité, Luhmann répond à ces questions à l'aide de la théorie des systèmes. Magistral, parfois déconcertant, l'ouvrage s'impose comme un passage obligé à tout juriste, sociologue et tout penseur en sciences sociales et humaines qui voudrait bien se préserver, selon Luhmann, de s'engluer dans la pensée « vieille Europe ».

  • The New Boss

    Niklas Luhmann

    • Polity
    • 22 Octobre 2018

    Any organization, no matter how stolid, may be unsettled by the news that a new boss is about to take over. Talk in the hallways increases, staff worry about their jobs, uncertainty grows. Even when the change has happened, problems emerge when the boss who was hired to manage "from above" has to learn about the organization "from below."
    In this book, Niklas Luhmann scrutinizes the relationship and shows how it is stretched to its limit by communication difficulties, demands for self-presentation, and disagreements concerning fundamental values. Many of the tensions crystallize around the question "who has the power?" It isn't necessarily the boss, provided the employees are well versed in the art of directing their superiors. "Subtervision" is Luhmann's term for this state of affairs, and tact is the most important means to this end. Yet caution is advised: whoever achieves mastery in subtervision may well become the new boss.
    This slim and thought-provoking book from one of the most influential sociologists of the twentieth century will be of great interest to anyone seeking to understand the dynamics and machinations of the workplace.

  • Love as Passion

    Niklas Luhmann

    • Polity
    • 8 Décembre 2014

    In this important book Niklas Luhmann - one of the leading social thinkers of the late 20th century - analyses the emergence of `love' as the basis of personal relationships in modern societies. He argues that, while family systems remained intact in the transition from traditional to modern societies, a semantics for love developed to accommodate extra-marital relationships; this semantics was then transferred back into marriage and eventually transformed marriage itself. Drawing on a diverse range of historical and literary sources, Luhmann retraces the emergence and evolution of the special semantics of passionate love that has come to form the basis of modern forms of intimacy and personal relationships. This classic book by Luhmann has been widely recognized as a work of major importance. It is an outstanding contribution to social theory and it provides an original and illuminating perspective on the nature of modern marriage and sexuality.

  • Trust and Power

    Niklas Luhmann

    • Polity
    • 16 Octobre 2017

    In this important book, Niklas Luhmann uses his powers as an analyst of the social system to examine two of the most important concepts which hold that system together and allow it to evolve: trust and power. He criticises those theoretical accounts whose roots lie in what he refers to as ideologies - accounts which use implicit beliefs in particular conceptions of human nature to explain and predict social action in a one-dimensional way. Theories of rational choice and moralistic explanations are taken to task, as are the theories of both Marx and Habermas. Luhmann's unique scientific sociology underpins every page and enables him to highlight the potential shortcomings of these narrative approaches. Underlying this approach is the idea that ideologically-based social theory, whether critical or conservative, is unable to do justice to the complexities existing within the parameters of social systems, individuals, and the interactions between them. He aims to show instead how only a painstaking systems analysis can capture these intricacies.
    Although written over 40 years ago, Luhmann's complex vision of the operations of trust and power provides a wealth of insights of considerable value to scholars and students grappling with contemporary social and economic problems. The editors' introduction to this new edition and the significant revisions they have made to the translation will help to reveal the richness and clarity of this vision and its relevance to the ways that trust and power operate in today's society.

  • Selon Luhmann, de nombreuses tentatives, contradictoires entre elles, ont été faites pour ramener le phénomène du pouvoir à un concept théoriquement et empiriquement fécond. Une théorie du pouvoir ne peut se contenter d'une interprétation descriptive, d'une analyse de l'essence du pouvoir, laquelle présuppose plus ou moins ce qu'elle obtient comme résultat.

    Dans cet ouvrage, d'abord paru dans sa première édition en 1975, Luhmann se propose plutôt de porter le regard « sur une référence systémique macrosociologique particulière, notamment celle du système global de la société ». C'est à ce niveau qu'il étudiera la fonction des diverses formations du pouvoir, le traitant comme un média de communication symboliquement généralisé. Les analyses du pouvoir contenues dans cet ouvrage se situent donc dans le contexte d'une théorie globale de la société.

empty