Langue française

  • « J'ai croisé des militants sincères.
    J'ai aimé des hommes que tout le monde haïssait.
    J'ai également enterré des amis assassinés en pleine jeunesse.
    Mais avant tout, j'ai défendu. »
    Avocat. Militant. Corse. Ces trois mots résument l'entrée de Pascal-Pierre Garbarini dans le monde judiciaire.  Avocat du FLNC au coeur des années de plomb, il en a côtoyé les grandes figures, a pris la défense de ses soldats et a participé lui-même aux négociations secrètes avec les pouvoirs successifs. Élevé à la dure par un grand-père policier, il a défendu Yvan Colonna, condamné pour l'assassinat du préfet Érignac au terme de trois procès retentissants.  Cet amoureux du cinéma a été confronté aux pires barbouzeries. Il a vu mourir des hommes dont il était parfois très proche. Il a failli payer son engagement au prix fort.  Sans rien renier de son passé, Pascal-Pierre Garbarini a tourné une page. Il n'est plus un avocat militant mais reste un pénaliste passionné. Affaires financières complexes, criminalité organisée, femmes meurtrières  : son expérience protéiforme en fait un des ténors les plus singuliers du moment. Avec humanité, lucidité et humour, il nous livre aujourd'hui le formidable récit de son parcours. 
      Pascal-Pierre Garbarini est aujourd'hui à la tête d'un cabinet parisien prospère qui défend notamment des personnalités comme Alain Delon, Benoît Magimel ou François Cluzet.  Élisabeth Fleury, journaliste spécialiste des questions judiciaires, a notamment couvert le procès des assassins du préfet Érignac et coécrit, avec Philippe Houillon, Au coeur du délire judiciaire, un témoignage sur l'affaire d'Outreau (Albin Michel, 2007).
     

empty