Iván Fumadó Ortega

  • Cet ouvrage est le dernier d'une série de quatre livres nés de rencontres internationales organisées par un consortium soutenu par Aix Marseille université et la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme à Aix-en- Provence avec l'objectif d'étudier des problèmes et défis posés par la gestion de l'eau aux sociétés de la Méditerranée antique du Ier millénaire av. J.-C. Mais le sujet n'intéresse pas les seuls spécialistes de l'Antiquité mais, potentiellement, un public beaucoup plus large, scientifique ou non, sensible aux problèmes actuels d'urgence climatique liés à la ressource hydrique et curieux de connaître les liens entre les défis et les solutions posés à notre société à cet égard et ceux auxquels ont dû faire face les Romains, et avant eux, les Grecs, les Phéniciens et d'autres sociétés de la Méditerranée antique.

  • Archéologues, ingénieurs, chimistes, restaurateurs et historiens explorent ici les rapports étroits que l'hydraulique antique a entretenus avec les mortiers de chaux pour répondre à la demande parfois démesurée des usagers et optimiser l'efficacité des aménagements dans des milieux naturels souvent pauvres en eau. Ils mettent ainsi l'accent sur l'hétérogénéité et la diversité des choix et méthodes mis en oeuvre par les Anciens pour conserver leur eau dans les meilleures conditions. L'ouvrage entend ainsi contextualiser les textes et recettes transmis par la littérature antique et les comparer à la réalité des imperméabilisants mis au jour par l'archéologie, en conjuguant analyses archéométriques et points de vue de l'archéologie classique.

  • Autour de la Méditerranée, dans des régions marquées par des ressources limitées, l'eau potable est une ressource indispensable et un élément de base. Dès l'Antiquité, sa présence a souvent conditionné l'installation d'un peuplement humain et l'essor de croyances et de rites destinés à la protéger et à la conserver. Fleuves, sources et fontaines sont couramment associés à des traditions mythiques et étiologiques par le biais de récits aussi bien que par des pratiques rituelles et votives. Croisant approches géologiques et usages culturels ou religieux des points de jaillissement des eaux, l'ouvrage veut étudier les processus de transformation des paysages naturels autour des eaux, et montrer comment les mythes et les représentations de l'eau offrent un miroir de l'identité collective d'une société antique.

empty