Raphaëlle Pireyre

  • Le cinéma d'Henri-François Imbert propose, loin des agitations et du rythme frénétique des média, une poétique de l'image. Par sa réflexion sur le cinéma comme outil de mise en relation des êtres, des choses et des temporalités, HenriFrançois Imbert pose sans cesse la question : qu'est-ceque faire partie de ce monde ?
    Un film d'Henri-François Imbert est un comme un cours d'eau qui se fraye un passage entre les éléments du paysage, contourne certains d'entre eux pour mieux nous les signaler, et garde indéfectiblement le cap vers l'expérience de la relation à l'autre. Cette poétique du libre cours existe chez Henri-François Imbert dans une temporalité qui nécessite que chaque élément du paysage rencontré dans le mouvement du film, doive être considéré, incorporé ou assumé, se rapprochant en cela au plus près du fonctionnement de la mémoire et de l'expérience humaine.
    Composé d'un essai et d'un entretien, Henri-François Imbert, cinéaste du libre cours, parcourt la filmographie d'un orfèvre qui par sa patience impose une vision unique du cinéma.

empty