Ecole Nationale Superieure Des Beaux Arts

  • Hypnose Art et hypnotisme de Mesmer à nos jours Elle endort, elle fait peur, elle amuse. L'hypnose n'est pas souvent convoquée dans les histoires de l'art, probablement pour ces trois raisons réunies. Alors même qu'elle connaît aujourd'hui un net regain d'intérêt dans la culture scientifique et les imaginaires populaires, peu de cas semble être fait du rôle que l'hypnose a joué dans le champ de la création où elle est pourtant omniprésente, de manière délibérée ou inconsciente, de Gustave Courbet à Auguste Rodin, de Salvador Dalí à Andy Warhol, jusqu'à Tony Oursler. Cet ouvrage se propose justement de relire, pour la première fois, les liens étroits que les pratiques artistiques ont entretenus avec une histoire culturelle de l'hypnotisme depuis Mesmer. C'est là une autre manière d'instruire une chronique des dispositifs d'emprise et d'attraction exercées sur le spectateur à l'âge moderne, afin d'explorer plus avant l'intérêt des artistes pour les modes de transmission de l'émotion sous état modifié de conscience. Au croisement de plusieurs champs - histoire de l'art, histoire des sciences et culture populaire -, cet ouvrage très richement illustré montre comment s'est affirmée, tout au long de la modernité, la recherche d'un efficace de l'art, en donnant un rôle majeur à l'imagination dans l'invention et la réception des oeuvres qui nous fascinent. Pascal Rousseau est professeur aux Beaux-Arts de Paris et à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a été commissaire d'importantes expositions, entre arts, sciences et cultures techniques, telles Aux origines de l'abstraction (musée d'Orsay, 2003) ou Cosa Mentale. Art et télépathie au XXe siècle (Centre Pompidou-Metz, 2015).

  • Anna Boghiguian, d'origine arménienne, née en 1946 au Caire, immigre à Montréal à l'âge de 24 ans et fait des études d'art et de musique. Elle commence à exposer à la fin des années 1970, en Grèce puis au Caire où elle vit et travaille. Elle expose en 2015 au Pavillon Arménie à la Biennale de Venise puis à la Biennale d'Istanbul. Depuis lors son travail est reconnu à l'international.

    Du 10 septembre au 10 décembre 2019, la 48e édition du festival d'automne à Paris proposera une installation de l'artiste dans la cour vitrée du Palais des études des Beaux-Arts de Paris.

    Artiste nomade, Anna Boghiguian nourri son travail de la culture de ses voyages tout autour du monde. Elle réalise de grandes installations théâtrales peuplées de personnages peints à la cire, découpés et présentés en suspension dans l'espace. Elle traite de l'histoire, de l'économie, du langage, de la politique, de l'art, de la philosophie et de la psychanalyse dans ses propositions poétiques.
    Artiste invitée des Beaux-Arts de Paris pendant 6 mois, elle anime un atelier avec de jeunes artistes.
    Ils réalisent ensemble 2 jeux d'échecs avec des personnages mommentaux peints à la cire qui seront installés au palais des études dans l'architecture de DUBAN pour sa première grande exposition personnelle à Paris.
    Cet ouvrage est le catalogue de l'exposition et comprend pour la première fois une biographie, bibliographie, des textes de l'art et des entretiens.

empty