Langue française

  • Le symbole perdu

    Dan Brown

    • Audiolib
    • 17 Février 2010

    Le désormais célèbre Robert Langdon, professeur en iconographie et art religieux, est convoqué par son ami Peter Solomon, maçon de haut grade, pour une conférence à donner le soir même. Mais en arrivant au Capitole, il fait une macabre découverte.Ce sera le premier indice d'une quête haletante, de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie.Une aventure où s'affrontent les traditions de l'ésotérisme et la formidable intelligence de Robert Langdon, remarquablement servie par la voix à la fois tranchante et énigmatique de François d'Aubigny.

  • Shirley

    Charlotte Bronte

    Un classique de la littérature anglaise en édition collector 1812. Du fait des guerres napoléoniennes, la province du Yorkshire subit la première dépression industrielle de l'Histoire. Les temps sont durs, aussi bien pour les patrons que pour les ouvriers qui, menacés par l'apparition des machines-outils, fomentent une révolte.
    Robert Moore est l'un de ces industriels dont les filatures tournent à vide. La timide Caroline, sa cousine, est éprise de lui. Mais Robert est trop préoccupé par les émeutes et les ennuis financiers pour songer à un mariage si peu lucratif. Il songe plutôt à Shirley Keeldar, une jeune héritière qui vient de s'installer en ville. Vive et entreprenante, le « capitaine Keeldar » - comme elle se laisse appeler - déborde d'idées pour investir son argent, souhaitant venir en aide aussi bien à Robert qu'aux ouvriers les plus pauvres.
    Convaincue qu'un mariage se prépare, Caroline en tombe malade de dépit. Elle ne comprend pas que son amie repousse les beaux partis, traite ses domestiques en familiers et ait si peu d'égards pour son ancien précepteur, le frère de Robert. Lequel envisage de fermer son usine pour refaire sa vie au Canada. La balle d'un ouvrier révolté mettra fin à ce projet...
    Paru en 1849, Shirley est un des premiers exemples de roman social. C'est aussi un portrait déguisé d'Emily Brontë, la soeur de l'auteure, disparue l'année précédente.

  • Marivaux n'est pas seulement le magicien des ravissements, des confusions et des conspirations amoureuses. Notre siècle, qui a le goût des paraboles sociales, redécouvre ses pièces en un acte, comme cette Colonie subversive où les femmes ont l'idée de prendre le pouvoir... L'île des esclaves est aussi une utopie, entre la fable philosophique et la comédie à l'italienne. Sur l'île de " nulle part ", deux couples de maîtres et d'esclaves échangent leur condition le temps d'un " cours d'humanité ". Le serviteur se donne trois ans pour corriger le seigneur de sa barbarie et de sa superbe, trois ans pour le rendre humain, sensible et généreux. Venu d'une époque qui ne connaissait pas la lutte des classes, ce conte étonne par son amertume et sa souriante cruauté.

  • L'instinct de mort

    Jacques Mesrine

    Jacques Mesrine enchaîne cambriolages, braquages, enlèvement et évasions... Il devient " Ennemi public n° 1 " dans les années 1970. Il est arrêté en 1973. Emprisonné dans les quartiers de haute sécurité (QHS) de la Santé et de Fleury-Mérogis, il rédige son autobiographie - L'instinct de mort - dans laquelle, avant même d'être jugé, il assume l'ensemble de sa " carrière ". Le 8 mai 1978, Mesrine s'évade du QHS de la prison de la Santé en compagnie de François Besse - une évasion spectaculaire... Il entame une cavale ponctuée de braquages. L'un de ses objectifs est aussi, par ses actions, de lutter pour la suppression des QHS. Le 2 novembre 1979, Mesrine " le Grand " comme l'ont surnommé les membres de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), est tué par l'antigang, au volant de sa BMW, porte de Clignancourt à Paris. Depuis cette mort, Jacques Mesrine est considéré comme une légende dans notre pays, et une idole chez les jeunes...

  • La traduction d'un roman policier publié en italien par A. Dumas dans les années 1860 et retrouvé en 2013. Dans cette variation sur Double assassinat dans la rue Morgue d'Edgar Poe, Dumas raconte sa rencontre, fictive ou non, avec le poète américain. Avec le récit de la découverte du texte et d'une partie de son manuscrit original en français, ainsi que des interprétations sur cette rencontre.

  • Hybridations problématiques dans les littératures de l'Océan Indien L'usage indistinct de la notion d'hybridation dans les discours académiques et politiques de célébration du multiculturel, du métissage et de la créolisation n'est pas exempt de contradictions et d'interrogations. L'hybridation renvoie ainsi aussi bien à l'instabilité, à l'incertitude et à la mobilité associées aux identités liquides postmodernes qu'aux processus culturels de globalisation dont elle serait devenue la clé conceptuelle. Et si l'hybridation met au premier plan des aspects sans doute positifs tels que l'ouverture à l'autre ou le dialogue interculturel, elle le fait cependant au prix de bien d'autres occultations, comme l'intensification des inégalités économiques et sociales dans la nouvelle logique post-capitaliste ou encore l'abandon des individus à eux-mêmes face au processus imparable de privatisation des états. À la lumière de ce premier constat, l'hybridation ne serait-elle finalement qu'une « illusion » théorique dont les utilisations pourraient, de surcroît, s'avérer dangereuses ? Le présent volume se propose d'examiner les limites d'une célébration complaisante de l'hybridation, peu attentive aux particularités historiques propres à chaque contexte. Les littératures de l'océan Indien constituent un champ d'observation privilégié dans la mesure où elles donnent lieu à de profonds questionnements.

  • Je pérégrine depuis des années avec mon tambour et ma sanza dans les pays où l´on écoute des histoires. Je me retrouve souvent au bout du monde. Aujourd´hui, ces histoires font partie de ma vie et se mélangent volontiers avec des histoires vraies et des histoires de famille. C´est de ces bouts du monde-là dont j´aimerais vous parler : l´histoire de mon grand-père, le conte indien de l´homme qui broyait du noir, un poème de Birago Diop, un fragment d´épopée africaine de Blaise Cendrars, une adaptation du K de Dino Buzzati, le conte de l´homme qui court après sa chance, une histoire de langue des signes et quelques chroniques de voyage.

  • À la fois complice intellectuel et mécène de Karl Marx, Friedrich Engels (1820-1895), héritier d'une famille prussienne calviniste, endura une carrière dans le " maudit commerce " du coton afin d'assurer à son ami les ressources et la liberté nécessaires pour écrire Le Capital.
    Membre de la Bourse royale de Manchester, Engels menait la grande vie, buvait sec et s'adonnait à tous les plaisirs de l'existence : le château-margaux, la chasse au renard et la compagnie des femmes. Docteur Jekyll le jour, il était Mister Hyde la nuit, socialiste révolutionnaire en ménage avec Mary Burns, ouvrière irlandaise qui l'introduisit dans les milieux populaires. Cet écheveau de contradictions imprègne les oeuvres majeures de Marx, auxquelles Engels insuffla son expérience des rouages du capitalisme mondial, de la vie en usine et de l'insurrection armée.
    Puis, retiré du monde des affaires, il devint à la mort de son ami le gardien de l'orthodoxie marxiste, se consacra à ses propres écrits et au mouvement socialiste international en gestation. D'un bout à l'autre, la vie d'Engels épousa l'histoire révolutionnaire du XIXe siècle en Europe, des tavernes du Berlin hégélien à la grisaille de l'Angleterre victorienne, des barricades de 1848 en Prusse à la Commune de Paris, des taudis de Manchester au Londres doré des rentiers, en passant par la naissance de la social-démocratie allemande.
    Dans cette remarquable biographie, qui replace ce " second violon " hors de l'ombre tutélaire de Marx le virtuose, Tristram Hunt brosse en véritable conteur le portrait d'un héros balzacien qui parvint, envers et contre tout, à " faire sa propre histoire ".

  • Place beauvau

    Recasens/Decugis

    Pour la première fois, trois journalistes d'investigation osent s'attaquer à la forteresse de l'Intérieur. Résultat : un document hautement explosif, des révélations stupéfiantes, des témoignages exceptionnels.
    Comment Sarkozy est devenu le héros des policiers. Comment le ministère manipule les journalistes. Comment les policiers arrondissent leurs fins de mois. Comment les RG quadrillent notre territoire. Fuites organisées, dessous de table, coups tordus et autres vengeances personnelles : le ministère est passé au crible.
    La Place Beauvau est le lieu de tous les secrets de la République... et le point de passage obligé pour tout présidentiable qui se respecte.
    Sarkozy et Villepin l'ont compris, et avant eux Mitterrand et Chirac : celui qui tient la Place Beauvau tient la police, les RG, la DST et les préfets, bref une armée et mine d'informations possiblement compromettantes pour qui se mettrait en travers du chemin. Le ministère de l'Intérieur est une véritable machine de guerre qui, utilisée efficacement, conduit droit à l'Élysée.
    Cette enquête absolument unique a nécessité près de deux ans de recherches. Des centaines d'entretiens ont été menés dans le plus grand secret.
    Anciens ministres, élus, préfets, syndicalistes, commissaires, simples plantons, anciens des RG... Jean-Michel Décugis, Christophe Labbé et Olivia Recasens ont suivi toutes les pistes pour faire la lumière sur les rouages opaques de la " Grande Maison ".

  • Au centre, il y a cette silhouette, celle de la cathédrale, massive et gigantesque à la fois, tellement imposante qu'elle écrase tout sur son passage. La grande lanterne médiévale illumine la ville à ses pieds. Ce vieux Metz auquel elle veille telle une statue du Commandeur.
    La ville s'est construite au fil des siècles, des exigences et des modes architecturales. Hôtels particuliers, maisons patriciennes et demeures bourgeoises, à Metz tous les styles s'enchevêtrent. Laissez-vous emporter dans les dédales de ses rues qui vous délivreront les secrets les plus intimes.

  • INTRODUCTION, par Jean Delmas, 1 CHAPITRE PREMIER - LES FAUX-SEMBLANTS DU DÉSARMEMENT COLLECTIF DANS LA FRANCE DES LUMIÈRES, par Jean Chagniot, 3 LA SÉCURITÉ EXTÉRIEURE ET INTÉRIEURE, 3 Des illusions de la "paix perpétuelle" aux réalités de la "guerre moderne" - La France à l'abri des invasions - L'armée au service de la sécurité intérieure.

    L'IMPACT FINANCIER ET ÉCONOMIQUE DE LA GUERRE, 10 Les budgets de la guerre - L'entreprise ou la régie - Répercussions économiques de la guerre et de l'entretien des troupes.

    LA PLACE DES ARMES DANS LA SOCIÉTÉ, 16 Le déclin des institutions militaires dans la société civile - Les avatars de la milice - L'attrait des emplois militaires - Les mobiles des engagements - L'apport étranger.

    CHAPITRE II - LES PROGRÈS DE L'ADMINISTRATION MILITAIRE, par Jean Chagniot, 29 DIRECTION ET CONTRÔLE DE L'ARMÉE, 29 Le secrétariat d'État et les conseils de la Guerre - Réaménagement et rationalisation des services - Gouverneurs, commandants et inspecteurs.

    LA GESTION DES CORPS DE TROUPE, 35 Organisation du recrutement - Les registres et les masses - La refonte des structures régimentaires - La discipline.

    L'ENTRETIEN DES ARMÉES ET DES PERSONNELS MILITAIRES, 47 Le casernement et les étapes - Les subsistances - Le soin des corps et des âmes - Pensionnés et invalides.

    CHAPITRE III - L'ART DE LA GUERRE, par Jean Chagniot, 55 LE CHOC OU LE FEU, 55 Les sources d'inspiration - Folard et ses disciples - Le système de guerre moderne.

    PROGRÈS TECHNIQUES ET INNOVATIONS TACTIQUES, 62 L'armement - La cavalerie en question - Le foisonnement des conceptions tactiques.

    FORMATION ET ENTRANEMENT, 68 Académies, collèges et pensions - L'Ecole royale militaire - Expériences pédagogiques à l'intention des militaires - L'exercice et les manoeuvres.

    CHAPITRE IV - LES CAMPAGNES, par Jean Chagniot, 79 DE FONTARABIE MAASTRICHT, 79 L'expédition d'Espagne (1719) - La guerre de Succession de Pologne (1733-1735) - Prague (1741-1742) - Les campagnes d'Allemagne et d'Italie (1743-1747) - La conquête des Pays-Bas (1744-1748).

    LA GUERRE DE SEPT ANS EN ALLEMAGNE, 92 L'année terrible : 1757 - L'enlisement (1758-1762).

    LES EXPÉDITIONS ET LES OPÉRATIONS OUTRE-MER, 97 Le Canada et l'Inde - La Corse - La guerre d'Indépendance américaine.

    CHAPITRE V - LES RAPPORTS ENTRE L'ARMÉE ET LA SOCIÉTÉ LA FIN DE L'ANCIEN RÉGIME, par Jean Chagniot, 103 L'ARMÉE SOUS LE FEU CROISÉ DES CRITIQUES, 103 Le malaise dans le corps des officiers - Composition sociale des corps de troupes - La conduite des militaires hors de l'armée.

    PROJETS ET RÉFORMES EN DISSONANCE, 110 Les arguments en faveur du soldat-citoyen - La revendication du mérite - Les efforts pour professionnaliser l'armée - Des prérogatives nobiliaires à la réaction aristocratique.

    UNE ARMÉE IDÉALISTE ET DÉSoeUVRÉE, 119 Le militaire philosophe - Le soldat utile et bienfaisant - Les préludes d'une défection - "Qu'est-il besoin d'un appareil militaire ?.

    CHAPITRE VI - LE CORPS DES INGÉNIEURS DU GÉNIE, ÉVOLUTION ET MISSIONS - 1715-1789, par Anne Blanchard, 129 LE MARQUIS D'ASFELD, DIRECTEUR DU DÉPARTEMENT DES FORTIFICATIONS (1715-1743), 129 L'ECOLE DU GÉNIE DE MÉZIÈRES : RUPTURE OU TRADITION ?, 136 UNE LENTE INTÉGRATION L'ARMÉE ROYALE, 142 CHAPITRE VII - LA MARINE FRANÇAISE AU XVIIIeSIÈCLE, par Jean Meyer, 151 LES PROBLÈMES GÉNÉRAUX, 1715-1790, 151 Le contexte européen - Les politiques navales et coloniales - Les choix stratégiques et tactiques - Les désastres sanitaires navals du XVIIIe siècle - Le problème tactique - L'effacement de la marine française de 1715 à 1740.

    LA MARINE EN ACTION, 177 Les guerres du milieu du XVIIIe siècle - La préparation de la guerre de revanche (1763-1777) - La guerre d'Indépendance américaine (1778-1783) - La "décennie" prérévolutionnaire (1783-1792).

    CHAPITRE VIII - LA RÉVOLUTION ET L'ARMÉE, par Gilbert Bodinier, 195 LE MAINTIEN DE L'ORDRE AU DÉBUT DE LA RÉVOLUTION

  • Cet ouvrage retrace l'histoire de la mutualité en France et de ses rapports complexes avec le syndicalisme : apparus au XIXe siècle, ces deux mouvements sont des enfants de l'industrialisation.
    Depuis la Révolution française, défense du monde du travail et prise en charge de ses besoins sociaux ont été assurées par les sociétés de secours mutuels. En 1852, en créant une mutualité approuvée, à base territoriale, interclassiste et contrôlée par les notables, Napoléon III introduit une fracture décisive au sein du mouvement social. Désormais la mutualité se spécialise dans la maladie puis les retraites que le syndicalisme délaisse pour privilégier la revendication.
    Au terme d'une lente évolution, mutualistes et syndicalistes se rejoignent à la fin des années 1960. L'engagement conjoint, à partir de 1930, dans la gestion des Assurances sociales par la majorité des syndicalistes et des mutualistes constitue une première étape. Après la Libération, les syndicalistes, communistes compris, gèrent le social (Sécurité sociale, comités d'entreprise), alors que les mutualistes s'adaptent à la Sécurité sociale et s'orientent vers le monde du travail.
    En 1967, tous se retrouvent pour " défendre " la Sécurité sociale contre les Ordonnances Jeannenney. Comme le montre la comparaison avec le reste de l'Europe, cette longue division a donné au mouvement social français une physionomie originale : ainsi s'explique cette " exception française ", si souvent évoquée aujourd'hui.

  • Cours, exercices et problèmes corrigés
    Ce livre d'exercices a été conçu pour compléter harmonieusement un cours d'introduction à la mécanique quantique. Il contient une soixantaine d'exercices illustrés, répartis en onze chapitres et accompagnés de nombreuses références. Dans chaque chapitre sont présentés les rappels de cours ou compléments jugés les plus utiles à l'étudiant.
    Tout en restant à un niveau élémentaire, la plupart des exercices traités dans le livre ne sont pas simplement académiques. Ils ont pour but de stimuler la curiosité de l'étudiant en lui faisant découvrir des applications majeures de la Mécanique quantique dans les domaines les plus variés de la science moderne. Ces domaines vont de la chimie et la biochimie aux polymères conducteurs et supraconducteurs, en passant par les états intriqués de photons, le puits quantique, les ondes de spins, l'interféromètre à neutrons, la spectroscopie atomique, la résonance magnétique nucléaire, etc.
    Les auteurs se sont appliqués à répondre aux questions posées de façon détaillée, parois jusqu'à l'excès, pour que l'étudiant ne reste pas dans l'expectative. A charge pour lui de chercher sérieusement chaque réponse avant de consulter la solution. C'est ainsi que le livre lui sera le plus profitable.

  • L'album Dessins pour la paix "Cartooning for peace" accompagnera une exposition de dessins humoristiques de 25 caricaturistes du monde entier, appartenant au rassemblement « Dessins pour la paix. Cartooning for peace » créé en 2006 à l'initiative de Jean Plantu et de Kofi Annan.
    L'objectif des artistes regroupés autour de ce projet, est d'utiliser le dessin de presse humoristique et la caricature qui est au centre de leurs activités, pour oeuvrer à la paix, en fustigeant toutes les intolérances et en « construisant un pont » entre les peuples avec la seule arme du crayon. Le dessin de presse et la caricature sont pour eux un moyen d'expression libre et de communication immédiate, sans barrière linguistique, au service de la tolérance et d'une compréhension mutuelle entre les hommes.

  • Typographies parallèles regroupe 200 photos de typographies de rue - enseignes de magasins, graffiti, écriteaux, panneaux indicateurs... - rapportées de quarante pays du globe par Michel Bouvet. Il ne s'agit pas d'un ouvrage savant sur l'évolution typographique de chaque culture, mais du carnet de voyage d'un affichiste passionné de typographie et de photographie.
    Typographies parallèles dresse un état unique de l'enseigne et de l'inscription en général.

empty