Les topiques sinaïtiques t.3 ; la violence répétitive et la transcendance de l'amour Les topiques sinaïtiques t.3 ; la violence répétitive et la transcendance de l'amour
Les topiques sinaïtiques t.3 ; la violence répétitive et la transcendance de l'amour Les topiques sinaïtiques t.3 ; la violence répétitive et la transcendance de l'amour

Les topiques sinaïtiques t.3 ; la violence répétitive et la transcendance de l'amour

À propos

Les récits bibliques ont peu à voir avec ce qu'il est convenu d'appeler « l'Histoire Sainte » qui anticipe sur ce qualificatif tant elle contient de récits violents, de meurtres, de viols et de guerres sans merci. D'où cette première question : pourquoi ces récits y ont-ils été maintenus plutôt que mis en sourdine ou directement censurés ? Et ensuite : le commandement d'amour du prochain énoncé dans le « Livre du Lévitique » qui passe pour le plus ritualiste de la Bible est-il autre chose qu'un leurre ? à moins qu'il ne faille le considérer précisément comme l'alternative à cette violence parfois inapaisable. Les présentes « Topiques sinaïtiques » sont consacrées à l'élucidation de ces questions essentielles. Comment expliquer et comprendre une violence aussi primordiale, celle qui provoque la démesure du Léviathan, blason de toutes les entreprises impériales et qui trouve sa première mention dans le « Livre de la Genèse », une démesure dévastatrice qui fait dire à l'un des responsables du Temple de Jérusalem : « Prie pour la paix de l'état, sinon chacun avalerait vivant son voisin » ? Que peut-on savoir du substrat inconscient de cette violence ? Ces constats sans concession conduisent à mieux comprendre les modalités alternatives de l'amour au sens sinaïtique, celui qui s'énoncera, certes, en termes si forts dans le « Lévitique » que Spinoza y verra le fondement et l'horizon de toute pensée digne de ce nom, de toute éthique vraie. Un amour vivace et patient, respectueux des éveils et des moments opportuns, dont la louange culminera dans « Le Cantique des cantique »s avec, il ne faut jamais l'oublier, l'interdit de l'inceste qui s'y trouve rappelé ; un amour qui fut durable, médiateur vis-à-vis de soi-même et d'autrui, qui investisse jusqu'aux rêves rêvés dans les prisons à condition qu'il s'y trouve un interprète doué de compassion ; un amour qui donne corps et chair à la transcendance humaine portée sans mysticisme fallacieux vers une plus grande intelligence du divin. Un tel amour est le plus sûr critère de l'intervention véritablement prophétique, et cela jusque dans ses admonestations apparemment les plus brutales. C'est en son nom que le navi (prophète) sinaïtique partage finalement les épreuves de ceux et celles qui ne l'auraient pas écouté, plutôt de s'en réjouir au titre du « Je vous l'avais bien dit... » Et c'est ce même amour qui confère son sens le plus profond à la fonction messianique et à l'espérance qu'elle nourrit depuis que l'Humain, desserti du Jardin d'Eden, sait qu'il lui faut trouver en lui même les issues à toute désespérance.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782705682989

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    310 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    330 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty