Descartes et la chimie Descartes et la chimie
Descartes et la chimie Descartes et la chimie

Descartes et la chimie

À propos

Bien qu'il n'y ait consacré aucun ouvrage, Descartes s'intéressait à la chimie de son temps, qui s'appelait aussi alchimie. On a souvent oublié cet aspect de ses recherches scientifiques, alors que les questions de chimie se posent dans Les météores de 1637 et constituent l'essentiel de la quatrième partie des Principes de la philosophie. Pour autant, loin de comparer la chimie à la mécanique ou à la médecine, Descartes s'est employé à réduire les opérations de la chimie à celles de la mécanique, contestant les opérations et concepts de la chimie. Le système cartésien ne pouvait se satisfaire ni des « esprits » de la chimie (entre matière et pensée), ni des principes paracelsiens, Mercure, Soufre et Sel (propriétés sensibles). Se pose alors la question de la possibilité d'une chimie cartésienne. En défendant son autonomie à l'égard de la physique et de la médecine, la chimie a pu se développer aux XVIIe et XVIIIe siècles, comme une science empirique loin des présupposés métaphysiques.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782711623303

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    14 cm

  • Largeur

    22 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    304 g

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

Bernard Joly

Professeur émérite de philosophie et d'histoire des sciences à l'université de Lille 3, Bernard Joly a contribué à de nombreux ouvrages collectifs et écrit de nombreux articles dans des revues scientifiques. Il est notamment l'auteur de :ÿLa rationalité de l'alchimie au XVIIe siècle (Vrin, 1992) et Descartes et la chimie (Vrin, 2011).

empty