La société de l'empire Romain d'Orient ; IVe-VIe siècle La société de l'empire Romain d'Orient ; IVe-VIe siècle
Nouv.
La société de l'empire Romain d'Orient ; IVe-VIe siècle La société de l'empire Romain d'Orient ; IVe-VIe siècle

La société de l'empire Romain d'Orient ; IVe-VIe siècle (préface de Maurice Sartre)

À propos

On peut choisir d'étudier l'Empire romain par le biais des événements généraux et des vicissitudes militaires ou politiques, on peut faire l'histoire des grands hommes en suivant des sources antiques qui les ont privilégiés. Mais on peut aussi s'intéresser aux composantes anonymes de la société qui a incarné cette histoire. Les femmes et les hommes qui ont peuplé villes et campagnes de l'Orient romain sont ici présentés en une période particulière, celle de l'Antiquité tardive. Pourquoi l'Antiquité tardive ? C'est une époque de bouleversements et de profonds remaniements : le gouvernement impérial devient un dominat, l'Etat impose des contraintes qui sont vivement ressenties et l'économie se transforme, la séparation est consommée entre l'Orient et l'Occident et le christianisme modifie les comportements, les pensées, bref paraît irriguer et informer la société. Ce sont tous les acteurs de cette évolution aux rythmes contrastés, sur fond de relative prospérité générale, que l'on veut convoquer. Les paysans qui se débattent entre aléas climatiques, terroirs ingrats et pesantes exigences des grands, les artisans qui s'affairent - y compris la nuit ! - dans les ateliers et les boutiques et produisent objets du quotidien ou chefs-d'oeuvre pour les élites, les commerçants qui sillonnent les routes et les mers de l'Empire. Il y a aussi les élites, si faibles en nombre, si riches en capital social : les fastueux courtisans de Constantinople, les puissants propriétaires terriens, les notables des cités encore attachés à leur idéal civique, et les nombreux fonctionnaires qui assurent, dans le maillage de l'Empire, le service de l'Etat, militaire et civil. Enfin les élites ecclésiastiques et les évêques, nouveaux patrons des communautés. Ces femmes et ces hommes se confrontent ou s'associent selon les cas, solidaires ou étrangers, puissants ou misérables, mais tous participent à la construction d'une société et d'un système qui, issus de l'empire romain, s'avèrent suffisamment stables pour fonder peu à peu l'Empire byzantin.

Sommaire

Les élites : grandeur et paraître ; L'aristocratie impériale et l'ordre sénatorial ; Les élites municipales ; Modes de vie ; Inégalités sociales et mécanismes compensateurs ; Nouveaux critères de différenciation sociale : riches et pauvres ; Mécanismes de régulation : l'évergétisme traditionnel ; La charité et l'assistance chrétiennes ; Activités économiques, société et travail ; Les hommes et la terre ; Les hommes de métiers : marchands et artisans ; Esclavage et travail non libre ; Cadres familiaux : enjeux culturels et spirituels ; La famille ; Éducation et culture ; Une société et ses cultes ;

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Antiquité (jusqu'en 476)

  • EAN

    9782753579835

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    414 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    688 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty